Republier
Mali

Mali: marche de soutien à l'armée et contre les forces étrangères à Bamako

Soldat des Forces armées maliennes (Fama) à la base militaire d'Anderamboukane, dans la région de Menaka au Mali, le 22 mars 2019.
© Agnes COUDURIER / AFP

Quelques milliers de personnes ont manifesté vendredi 8 novembre à Bamako pour soutenir l'armée malienne et contre les forces étrangères au Mali. Des veuves de militaires maliens morts au front au centre et au nord du Mali, ont également participé à la manifestation qui s'est déroulée sans grands incidents.

Parmi les manifestants, certains étaient venus soutenir l’armée nationale. « Nous avons dit : "Ceux qui sont en train de tomber sur le champ d’honneur, ils sont en train de tomber pour nous, les Maliens !" Il faut qu’on se retrouve ensemble pour dire à cette armée que, quand elle tourne le dos, le peuple malien est dans la rue. On est venus dire : "Nous soutenons d’abord nos forces armées !" », explique ce jeune homme.

►À lire aussi : Au moins 49 militaires tués dans l'attaque d'un camp militaire à Indelimane

Sur place, devant le monument de l’Indépendance de Bamako, des calicots et des banderoles sur lesquels on peut également lire : « Vive l’armée malienne, le peuple te soutient ». Ou encore : « Il faut des équipements à nos troupes ».

Des veuves dans la manifestation

Les veuves de militaires morts au front étaient également présentes à la manifestation. Mais dans la foule, des voix s’élevaient, cette fois-ci contre les forces étrangères au Mali, notamment les casques bleus de l’ONU et les militaires français de l’opération Barkhane : « Nous allons marcher sur Kidal. Nous sommes un peuple, aujourd’hui, qui est sorti pour faire face à la force obscure. Le peuple reproche quelque chose à la France, aux forces étrangères : la Barkhane, la Minusma. »

Quelques dizaines de manifestants se sont même regroupés devant l’ambassade de France à Bamako pour exprimer leur colère.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.