Burkina: Naïm Touré arrêté pour «tentative de démoralisation» des forces armées

Vue générale de la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou (image d'illustration).
© REUTERS/Joe Penney/Files

L’activiste burkinabè Naïm Touré a été interpellé par la direction de la surveillance du territoire selon son avocat autour de 22h dans la nuit du mardi à mercredi. Il lui est reproché une manœuvre de démoralisation des forces armées de par ces publications sur les réseaux sociaux.

Interpellé dans la nuit du 12 au 13 novembre par la direction de la surveillance du territoire, Naïm Touré a été gardé dans un lieu inconnu. Après plusieurs heures de recherche, c’est finalement au service régional de la police judiciaire que son avocat maître Prosper Farama a pu le retrouver. « C’était un enlèvement car son interpellation n’a respecté aucune procédure » dénonce l’avocat.

Cette interpellation de l’activiste Naïm Touré a enflammé les réseaux sociaux au Burkina. Les internautes à avoir critiqué la méthode d’arrestation sans mandat sont nombreux. « Le procureur n’était même pas au courant de la procédure » martèle Prosper Farama.

Une tentative de démoralisation des forces de sécurité

Des critiques qui ont poussé la police nationale à donner la raison de l’interpellation de l’activiste. « Cette interpellation fait suite à des publications faites par l’intéressé su les réseaux sociaux », peut-on lire dans un communiqué.

Selon maître Prosper Farama, il est reproché à Naïm Touré, « une tentative de démoralisation des forces de défense et de sécurité ». Dans une publication, explique l’avocat, son client aurait parlé de la « promotion de la médiocrité », parlant de certaines nominations au sein des forces armées.

« En quoi donner son opinion sur la gestion de la crise sécuritaire peut-il être considéré comme une tentative de démoralisation des troupes ? » se demande maître Prosper Farama.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.