Seize dessins inédits du Petit Prince de Saint-Exupéry exposés au Gabon

Pour la première fois, une exposition au Gabon rassemble des dessins originaux de Saint-Exupéry, inspirés de son célèbre livre Le Petit Prince. (Image d'illustration)
© TARIK TINAZAY / AFP

À Libreville, seize dessins du Petit Prince, le célèbre héros créé par Antoine de Saint-Exupéry sont présentés. Ces dessins inédits réalisés sur un bloc-note sont exposés pour la première au grand public par Pierre Amrouche qui les a prêtés pour l’occasion à l’Institut français du Gabon.

« Ce sont des dessins qui ont été faits à Alger chez mes parents, par Saint-Exupéry, un soir où il dînait chez eux », explique l’expert d’art africain Pierre Amrouche. Il raconte la belle histoire de ces dessins réalisés en 1943 et dont il est l’héritier :« Il s’est mis à un moment à griffonner sur la nappe en papier. Et alors, ma mère lui a donné son bloc et il a fait seize dessins du Petit Prince et c’était une surprise. Mes parents ont toujours gardé ça. Ce sont des dessins originaux, parce qu’ils ont été faits par lui-même, de sa main. C’est la première fois que je les montre, comme ça, à un grand public ». D'autres oeuvres de Saint-Exupéry avaient été retrouvés plus tôt dans l'année. Ces esquisses appartenaient à un magnat de l'immobilier.

L'expert d’art africain et écrivain Pierre Amrouche résidant au Togo présente volontiers quelques dessins présents durant l’exposition : « On voit le Petit Prince qui est assis sur sa toute petite planète. Il est entouré d’étoiles. On voit Le Petit Prince qui a son escargot en laisse et vous en avez d’autres à côté où on le voit sur sa petite planète, tout seul… Un peu perdu dans les étoiles. Là, il est sur sa planète, les mains un peu dans les poches… Un peu perdu… ».

►À lire aussi : Si loin si proche - Saint-Exupéry, écrivain parmi les étoiles

Le public est émerveillé. Une femme présente se réjouit en observant les œuvres : « De très beaux dessins, de très belles œuvres. C’est un plaisir. » pendant qu’un autre visiteur déclare ressentir « beaucoup d’émotion. C’est une très belle exposition ». Après Libreville, la capitale tchadienne Ndjamena pourrait aussi recevoir ces œuvres inédites lors d’une exposition.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.