Republier
Guinée

Droits de l’homme en Guinée: les autorités répondent à Amnesty International

Vue de Conakry, en Guinée.
© Getty Images/Waldo Swiegers/Bloomberg

Amnesty International s'interroge notamment sur les 70 personnes qui ont trouvé la mort dans des manifestations depuis janvier 2015 en Guinée. Dans le document publié mercredi, les forces de l'ordre sont tenues pour responsable d’une cinquantaine de ces cas de décès. RFI n’était pas parvenu à joindre le ministre de l'Unité nationale et de la citoyenneté, Taran Diallo, ce mardi. RFI a fini par le joindre ce mercredi 13 novembre.

Je ne confirme pas les chiffres. On a demandé les sources.

Taran Diallo, ministre guinéen de l'Unité nationale et de la citoyenneté
14-11-2019 - Par RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.