Le Kenya et la Somalie normalisent leurs relations

Uhuru Kenyatta et Mohamed Abdullahi Farmajo à Nairobi, le 14 novembre 2019.
© State House Kenya

Le Kenya et la Somalie normalisent leurs relations. C'est l'annonce surprise faite jeudi par les présidents des deux pays au cours d'une conférence de presse dans un hôtel de Nairobi. Depuis des mois, les relations entre leurs deux capitales étaient très dégradées après une série de désaccords, notamment autour de la souveraineté sur un vaste territoire maritime frontalier où se trouvent d'importantes réserves de pétrole.

Au cours d'une conférence de presse commune jeudi 14 novembre, les deux chefs d'État ont surtout voulu marquer un tournant. Après un long tête à tête, Uhuru Kenyatta et Mohamed Abdullahi Farmajo ont d'abord affiché de larges sourires et d'amicales poignées de main. Mais dans leurs déclarations à la presse, l'un comme l'autre en sont restés à des généralités, alors que les sujets de discorde sont nombreux.

Cela dit, en guise de geste de bonne volonté, de simples visas à l'arrivée sont rétablis pour les Somaliens et les Kényans, a annoncé Uhuru Kenyatta, ainsi que des vols directs entre Mogadiscio et Nairobi, d'ici une semaine.

S'agissant de la dispute maritime qui doit être tranchée l'année prochaine par la Cour internationale de justice, aucune annonce spectaculaire. Farmajo a remercié le Kenya pour sa participation à l'AMISOM, pour l'hospitalité du Kenya envers les réfugiés somaliens. Et il s'est dit « confiant » que cette dispute « sera résolue de manière mutuellement acceptable qui n'affectera pas leurs relations bilatérales », suggérant de possibles pourparlers directs.

Un journal kényan souligne un fait révélateur de la volonté d'apaisement : dans un geste diplomatique peu habituel, c'est le président kényan qui s'est déplacé jusqu'à l'hôtel de Nairobi de son homologue somalien.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.