Nigeria: la fermeture des frontières pourrait être prolongée jusqu'à fin janvier

De nombreux camions sont bloqués à la frontière nigériane comme ici à la frontière avec le Niger le 19 octobre 2019.
© BOUREIMA HAMA / AFP

Cela fait tout juste trois mois que le Nigeria a décidé de fermer ses frontières, invoquant une mesure pour lutter contre les trafics et la contrebande. Une situation qui a un impact en particulier sur les économies des pays voisins, notamment celles du Bénin et du Niger.

Des échanges diplomatiques ont lieu régulièrement depuis plusieurs semaines pour mettre fin à la fermeture des frontières qui représente un manque à gagner important pour les voisins du Nigeria. La semaine dernière, le ministre nigérien des Finances estimait la baisse des recettes à environ 40 milliards de francs CFA.

Le président nigérian a échangé, à plusieurs reprises, avec ses homologues du Bénin et du Niger. Puis, la semaine dernière, une réunion s'est tenue à Abuja, au siège de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest en présence de plusieurs ministres de ces trois pays.

Les participants ont annoncé la création d'un comité conjoint pour relancer les échanges commerciaux et mettre en place des sanctions contre la contrebande.

Nous n’avons plus d’argent, nos économies sont terminées. Il n’y a plus à manger. On dort par terre. On dort dans les véhicules. Nous sommes obligés de dormir et de nous laver auprès de nos véhicules.

[Reportage] Près de de 1200 camions sont bloqués à la frontière béninoise depuis trois mois
20-11-2019 - Par Jean-Luc Aplogan

Ils ont aussi convenu de mettre en place des patrouilles communes menées par les forces de sécurité des trois pays qui doivent se réunir lundi et mardi prochains afin de faire part de leurs recommandations.

Le Bénin et le Niger espèrent que les frontières pourront rouvrir au plus vite, alors que le Nigeria dit vouloir prolonger la mesure jusqu'à fin janvier.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.