Republier
France Comores

Mayotte: le comité de suivi France-Comores achève sa première session de travail

Le comité de suivi de l'accord cadre France-Comores signés par les deux présidents était réuni à Moroni. (image d'illustration)
© Ian Langsdon/Pool via REUTERS

La première session du comité franco-comorien de haut niveau s’est terminée jeudi 21 novembre à Moroni. Au cœur des discussions, l’aide au développement des Comores avec 150 millions d’euros alloués par la France sur trois ans et la sécurité pour la préservation des vies humaines.

La première session du comité réunissait autour de la table des autorités comoriennes, françaises et des élus venus de Mayotte. Elle faisait suite à la signature le 22 juillet dernier d’un document-cadre par les présidents des deux pays. Dans son discours de clôture, El-Amine Souef, ministre des Affaires étrangères a mis l’accent sur Mayotte et la gestion des expulsions.

« Ces gens qui sont expulsés régulièrement à Mayotte ne peuvent pas retourner aux Comores tel qu’on le faisait avant. Il y a des mesures d’accompagnement donc dans cette enveloppe de 150 millions, il y a une partie qui concerne cette jeunesse. Une jeunesse qui n‘a pas sa place là-bas et qui ne peut pas avoir sa place ici. Il faut que cette jeunesse soit qualifiée pour pouvoir être intégrée. »

Emmanuel Macron a en tout cas clairement chiffré un objectif comme le rappelle Mansour Kamardine, député français Les Républicains. « Le président Macron a parlé de 26 000 personnes reconduites à la frontière. Parmi ces personnes il peut y avoir effectivement des jeunes. Il n’y a pas de partie mahoraise. La partie française -Mayotte est française- espère qu’il y ait un contrôle beaucoup plus responsable des mouvements de population entre l’union des Comores et Mayotte et surtout de protéger les vies humaines. »

Une convention de subvention d’un million d’euros et un accord d’établissement de l’Agence française d’expertise internationale ont été signés jeudi par les deux chefs de délégations.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.