Opération anticorruption au Gabon: huit personnalités incarcérées

Les personnalités qui font face à la justice sont liées à l'ancien directeur de cabinet d'Ali Bongo Brice Laccruche Alihanga (à droite), en février 2019.
© GABONESE PRESIDENCY / AFP

Interpellées puis gardées à vue dans des locaux de la gendarmerie, 16 personnalités de la haute administration poursuivies pour corruption, détournement de fonds publics et blanchiment de capitaux ont été longuement entendues lors d’une audience tenue sans interruption de mercredi 17h à jeudi 16 h.

Tous ont comparu devant la Cour de justice spéciale. Selon un bilan provisoire de ces auditions, sur 16 personnes entendues, 8 ont été placées sous mandat de dépôt et 8 autres ont bénéficié d’une liberté provisoire.

Le procureur de la République, André Patrick Roponat, n’a pas communiqué la liste des personnes placées en détention préventive à la prison centrale de Libreville aussi appelé « Gros bouquet » ou « Sans famille ».

Selon des avocats, aucune figure de proue présentée devant la Cour judiciaire spéciale n’a échappé à la prison. Christian Patrichi Tanasa, ex-DG de la Compagnie nationale de pétrole actuellement conseiller politique du président Ali Bongo est en prison. Idem pour Renaud Allogho Akoué, ancien DG de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale.

L’ex-DG de la Société équatoriale des mines, Ismaël Ondias Souna est aussi en prison ainsi que Herman Nzoundou Bignoumba qui gérait la Caisse de dépôts et de consignation. Les autres personnes placées sous mandat de dépôt sont des directeurs généraux adjoints des entreprises publiques ou parapubliques qui brassent des milliards de francs CFA.

Sur cette liste, un absent de taille, le porte-parole de la présidence de la République, interpellé il y a une dizaine de jours avec sa secrétaire. Dans un communiqué, son avocate a affirmé qu’Ike Ngouoni n’a pas été entendu par le procureur. Il n’est pas non plus placé sous mandat de dépôt. On ignore à ce jour où il se trouve.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.