RDC: Tshisekedi promet la tolérance zéro contre les constructions anarchiques

La pluie a notamment causé l'effondrement d'une route dans le district de Lemba à Kinshasa le 26 novembre 2019.
© ANGE KASONGO / AFP

C’est la désolation dans la capitale, Kinshasa, depuis le retour des pluies au mois de septembre. Pour décembre, d’autres fortes pluies sont annoncées sur la ville. Préoccupations au plus haut sommet de l'État qui dit chercher des solutions pour reloger la multitude de familles qui n’ont plus de logis. L’opération « tolérance zéro » contre les constructions anarchiques.

L’État est pointé du doigt. Ce sont les services du cadastre foncier qui avaient autorisé la construction des lotissements. Les sinistrés attendent que les autorités prennent leurs responsabilités en mobilisant des moyens en cas de relocalisation.

« Si le gouvernement va chercher pour nous des places pour se reloger, il n’y a pas de problème, on peut partir », explique un habitant. « Nous pourrons opter pour le retour au village si l’État refuse de nous assister, assure une femme. Il n’y a plus moyen de vivre ici. »

Pour les spécialistes de la construction, plusieurs terrains dans les villes congolaises n’ont pas été viabilisés et consolidés. « Je pense ici à ce qu’on appelle "cité millenium" : les maisons ont poussé, c’est à peine si vous voyez la route, raconte l’architecte Jean-Claude Mutapile. Il n’y a pas l’eau, pas l’électricité, il n’y a pas de caniveau. Ça, ça va suivre après. Donc on n’a pas viabilisé le terrain. On a fait les parcellaires et on a commencé la construction. »

Dès leur entrée en fonction, les nouveaux responsables du ministère de l’Urbanisme et de l'habitat ont annoncé la tenue prochaine des états généraux du secteur, pour faire une autopsie précise de la situation, l’objectif étant -selon eux- de remédier aux anomalies constatées.

A lire aussi : [Reportage] RDC: des pluies diluviennes font des dizaines de morts à Kinshasa

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.