Conférence ICASA: un nouveau médicament pour les enfants séropositifs

Agness, séropositive, a été prise en charge dans un centre spécialisé : son fils est né séronégatif.
© UNICEF/NYHQ2011-0262/Nesbit

La Conférence sur le Sida et les IST en Afrique (ICASA), qui se tient jusqu’au 7 décembre à Kigali, au Rwanda, aborde notamment la question des traitements adaptés aux jeunes enfants.

Le nombre d’enfants nouvellement contaminés par le VIH a fortement baissé. Il est passé de 240 000 en 2010 à 160 000 en 2018, essentiellement en Afrique subsaharienne.

Ce résultat a été obtenu grâce à la mise sous traitement anti-rétroviral d’une forte proportion - de 82% - des femmes enceintes séropositives. Aujourd’hui encore cependant, 1,8 million d’enfants vivent avec le VIH et un traitement vraiment adapté à leurs besoins manque à l'appel.

L’initiative Médicament contre les maladies négligées (DNDi) et l'ONG Unitaid ont lancé le Quadrimune qui combine quatre principes actifs, limite les risques de résistance et se présente sous forme de gélule à ouvrir, contenant une poudre agréable au goût, à mélanger au lait ou à la bouillie.

Ce produit, qui se conserve bien et n’a pas besoin d’être réfrigéré, pourrait être proposé à un prix inférieur à un dollar par jour. Aujourd’hui cependant, le feu vert des autorités de santé pour la mise sur le marché manque encore. Le dossier est actuellement soumis à l’Agence américaine du médicament, la Food and Drug Administration (FDA), qui doit rendre son verdict dans quelques mois.

La grande pièce manquante était comment traiter très tôt un enfant diagnostiqué de telle manière qu'on ne permette pas au virus de faire tous les dégâts qu'il fait lorsqu'il atteint tous les organes vitaux.

Dr Isabelle Andrieux-Meyer, médecin, fait partie de l’équipe de chercheurs qui a mis au point le Quadrimune
02-12-2019 - Par Caroline Paré

► À lire aussi : Conférence VIH: les enfants souvent laissés pour compte

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.