Restitution des biens culturels: France et Bénin veulent marquer le coup

La cérémonie Ato du royaume de Dahomey (l’actuel Bénin) vers 1934, présentée au musée du Quai Branly-Jacques Chirac à Paris.
© GERARD JULIEN / AFP

Le ministre français de la Culture, Franck Riester, est arrivé à Cotonou le dimanche 15 décembre dans l'après-midi. Une visite consacrée en partie au dossier de la restitution des biens culturels pillés en 1892 dans les palais royaux d’Abomey.

En attendant qu’une loi autorise la restitution des biens culturels pillés en 1892, la France et le Bénin veulent marquer le coup sur ce dossier. Une exposition ou un prêt de quelques œuvres concernées pourraient être organisée à Cotonou ou dans une autre ville béninoise. Il s’agit des œuvres les plus emblématiques de la collection du Général Dodds, du nom de ce général français qui a mené la bataille de la conquête du Dahomey en déposant le roi Gbéhanzin d’Abomey dans les années 1890. Franck Riester en discute avec les autorités béninoises au cours de son séjour.

Prêt de longue durée

Par ailleurs, Paris est aussi favorable à un prêt de longue durée des 26 œuvres que le président français a promis restituer rapidement au Bénin. Tout ceci a été formulé par le ministre de la Culture dans un courrier du 1er juillet dernier, après une mission, effectuée au Bénin trois mois plus tôt par des fonctionnaires du musée du Quai-Branly - Jacques-Chirac et de deux ministères français, Affaires européennes et Justice.

Selon nos informations, en attendant que la France modifie son Code du patrimoine qui lui permettra de sortir les œuvres concernées du domaine public, il s’agit de montrer aux Béninois que le retour des œuvres est une réalité et que le président Emmanuel Macron tient à honorer son engagement pris à Ouagadougou le 28 novembre 2017. Un programme de travail a été élaboré dans ce sens, il sera signé probablement, à la fin de la visite ce lundi 16 décembre, si les deux parties s’accordent sur les modalités et le calendrier.

Franck Riester reçu par Patrice Talon

Les interlocuteurs, côté Béninois sont le ministre de la Culture, celui des Affaires étrangères et le comité en charge de la restitution des œuvres et de la coopération muséale présidé par Nouréni Serpos, un ancien haut fonctionnaire de l’Unesco. Selon le programme de la visite, le ministre français devrait être reçu par le président Patrice Talon dont le pays a été le premier à exprimer une demande de restitution avant les conclusions du rapport Sarr-Savoy.

Restitution des œuvres d'art au Bénin: la France fait un pas de plus

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.