Aqmi: al-Targui, lié à la mort de plusieurs Français, tué au Mali

Des soldats français en patrouille dans l'Adrar des Ifoghas, au nord du Mali.
© AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

C'est une information RFI. Le jihadiste Abdelkrim al-Targui a été tué lors d'un raid des militaires français dans l'extrême nord-est du Mali. Abdelkrim al-Targui était lié à presque tous les dossiers d'otages français au Mali. Il avait notamment revendiqué au nom de son organisation l'enlèvement et l'assassinat des reporters de RFI Ghislaine Dupont et Claude Verlon, le 2 novembre 2013.

L'opération a été menée par les forces spéciales françaises dans la nuit de dimanche à lundi dans le nord du Mali. Dans un bref communiqué, le ministère français de la Défense indique que quatre jihadistes ont été tués, dont Abdelkrim al-Targui et Ibrahim Ag Inawalen. Selon nos informations, les deux hommes ont été tués avec leurs gardes du corps.

Ibrahim Ag Inawalen, surnommé Bana, était un ancien officier de l'armée du Mali qui avait déserté en 2006 pour rallier les katibas jihadistes. Il est présenté comme l'un des relais entre Iyad Ag Ghali, l’un des leaders d’Ansar Dine, et Aqmi. Il a été un temps présent à Gao et à Aguelhok lors de l'occupation jihadiste en 2012. Certains l'accusent d'y avoir organisé la lapidation d'un couple soupçonné d'avoir eu un enfant hors mariage.

De son vrai nom Hamada Ag Hama, Abdelkrim al-Targui (Abdelkrim le Touareg) est quant à lui né dans la région de Kidal. C'était l'une des cibles principales de l'armée française depuis le lancement de l'opération Serval début 2013. A l'origine, au début des années 2000, il était l'un des adjoints d'un autre chef de guerre, l'Algérien Abou Zeid, tué en 2013 par les militaires tchadiens et français dans le nord du Mali.

Responsable revendiqué des assassinats de Ghislaine Dupont et Claude Verlon

Abdelkrim al-Targui et les hommes de sa katiba al-Ansar étaient liés à quasiment tous les enlèvements de ressortissants français dans la zone : Michel Germaneau est un humanitaire français âgé de 78 ans lorsqu'il est enlevé en 2010 au nord du Niger puis assassiné, certains affirment par Targui lui-même ; Serge Lazarevic et Philippe Verdon, dont l’enlèvement en novembre 2011 à Hombori a été revendiqué par la katiba d'Abdelkrim al-Targui... Philippe Verdon est mort dans les geôles d'Abdelkrim, Serge Lazarevic a été libéré il y a quelques mois.

Abdelkrim al-Targui a aussi libéré des otages contre paiement de rançons qui permettaient à Aqmi d'acheter des armes. Selon les experts, il fait partie des jihadistes qui ont ramené le plus d'argent au mouvement. C'est ainsi qu'il a également été au cœur de la libération des quatre otages « d'Arlit », employés d'Areva relâchés fin octobre 2013.

Le 2 novembre 2013, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, journaliste et ingénieur du son à RFI, sont enlevés à Kidal et assassinés 30 minutes plus tard à 12 kilomètres de la ville. Quatre jours plus tard, la katiba d'Abdelkrim al-Targui revendique ces assassinats. Il aurait lui-même supervisé à distance des détails de l'opération. Le commanditaire présumé de ce double assassinat reste cependant un autre touareg jihadiste, Sidane Ag Hita, qui court toujours.

Dans un communiqué publié ce mercredi soir, la direction de France Médias Monde, groupe dont fait partie RFI, prend acte de l'annonce de la mort d'Abdelkrim al-Targui. France Médias Monde « attend que l’enquête judiciaire en cours sur l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon permette d’éclaircir totalement les circonstances du drame et aboutisse à l’arrestation des assassins afin qu’ils soient jugés. »