Mali: deux chefs de la Minusma échappent à un attentat

La délégation onusienne effectuait une visite de terrain dans la région de Tombouctou.
© RFI / Claude Verlon

Au Mali, une mine a été placée sur le tronçon que les chefs militaire et de la police de la Minusma empruntaient ce jeudi dans la région de Tombouctou alors qu'ils effectuaient une visite de terrain. Trois casques bleus originaires du Burkina Faso ont été blessés.

Ce jeudi matin, un convoi de la Minusma circule en plein désert dans la région de Tombouctou, au nord-ouest du Mali. La délégation onusienne effectue une visite de terrain. Soudain, le véhicule en tête du convoi saute sur une mine.

Trois casques bleus originaires du Burkina Faso sont blessés. Dans le même véhicule, les chefs militaire et de la police de la Minusma ne sont visiblement pas touchés. L’objectif était de décapiter le commandement sécuritaire de la Mission de l’ONU au Mali.

Aucune revendication n’a été faite pour le moment. Mais dans la zone, al-Qaïda au Maghreb islamique est actif. Son chef local, l’Algérien Yahia Abou Hammam a récemment menacé de s’en prendre aux forces internationales sur le terrain.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.