Somalie: attaque meurtrière des shebabs dans un hôtel de Mogadiscio

Des soldats somaliens évacuent un de leurs collègues blessé lors d'un échange de tirs avec les shebabs, à l'hôtel Sahafi de Mogadiscio, le 1er novembre 2015.
© REUTERS/Feisal Omar

Ce dimanche matin, des hommes armés ont attaqué un grand hôtel de la capitale somalienne, tuant au moins douze personnes, selon un premier bilan. Une action revendiquée par les islamistes shebabs. Parmi les victimes figurent un député, ainsi qu'un photographe indépendant.

Au moins douze personnes ont été tuées, ce dimanche, dans l'attaque d'un grand hôtel de Mogadiscio par des islamistes shebabs qui ont utilisé un véhicule bourré d'explosifs pour se frayer un chemin à l'intérieur de l'établissement, a annoncé la police. C'est après la première prière du matin, à 5h30 environ, que l'attaque contre l'hôtel a débuté. Le commando a fait d'abord exploser une voiture piégée, puis un second engin avant de pénétrer dans l'hôtel.

Plusieurs personnes ont confirmé avoir vu des corps de personnes tuées dans l'explosion initiale, quand un minibus rempli d'explosifs a été lancé sur le portail de l'hôtel. Un bâtiment, comme beaucoup d'autres, fortifié. L'hôtel Sahafi, situé près du carrefour K4, est fréquenté par des parlementaires, des fonctionnaires et des hommes d'affaires.

Ensuite, « cinq assaillants armés sont entrés dans le bâtiment », a affirmé Abdirisak Omar, le ministre somalien de la Sécurité intérieure. « J'étais à proximité de l'hôtel Sahafi quand l'explosion s'est produite, raconte un témoin à RFI. Elle a eu lieu devant le portail d'entrée de l'hôtel. Et donc, je me suis enfui immédiatement car j'entendais des coups de feu d'armes automatiques. Ensuite j'ai appris qu'un de nos amis et collègues, un photographe qui travaillait notamment pour Shebellé médias, avait été tué, à proximité de l'hôtel alors qu'il prenait des photos. »

Parmi les victimes, figure aussi un député. Les forces de sécurité et l'Amisom, la force africaine qui combat les insurgés, ont mis près de trois heures à reprendre le contrôle de l'établissement.

Les insurgés shebabs, affiliés à al-Qaïda, qui s'en sont déjà pris dans le passé à des hôtels de Mogadiscio, ont revendiqué l'attaque. Ils ont affirmé, dans un premier temps, contrôler l'hôtel, une version vite démentie par l'Amisom. Selon le ministre somalien de la Sécurité intérieure, les cinq assaillants « ont été tués » et « n'ont pas pu [ainsi] infliger de lourdes pertes aux résidents de l'hôtel ».

Le président somalien Hassan Sheik Mohamoud a présenté ses condoléances aux familles de victimes. En juillet dernier, c'est l'hôtel Jazeera de Mogadiscio qui avait fait l'objet d'une attaque à la voiure piégée.