Disparition de Nelson Mandela: le monde entier en deuil

Devant le domicile de Madiba, ce vendredi 6 décembre à Johannesburg.
© REUTERS/Siyabulela

Nelson Mandela, l’ancien président sud-africain, est décédé, ce jeudi 5 décembre 2013, des suites d’une infection pulmonaire. La disparition d’une des figures de la lutte contre l’apartheid et Prix Nobel de la paix provoque une vague d’émotion sans précédent dans le monde. Le chef de l'Etat sud-africain Jacob Zuma a annoncé que les funérailles nationales auront lieu le 15 décembre à Qunu.

Les horaires sont donnés en temps universel (TU). Suivez aussi les réactions à la disparition de Nelson Mandela sur le compte Twitter @RFIAfrique

11:27 - Le Premier ministre indien Manmohan Singh a déclaré que le pays considérait Mandela comme un « véritable gandhien dans l'esprit et l'idéal ». « Dans un monde marqué par la division, il était l'exemple de l'investissement même pour la réconciliation et l'harmonie et nous ne reverons  certainement pas d'autres hommes comme lui pendant longtemps encore. » L'Inde a décrété vendredi cinq jours de
deuil national.

11:17 - Le pape François rend hommage à Nelson Mandela qui « a forgé une nouvelle Afrique du Sud ». Dans un télégramme au président sud-africain Jacob Zuma, le pape argentin « salue l'engagement constant montré par Nelson Mandela pour promouvoir la
dignité humaine de tous les citoyens de la nation et forger une nouvelle Afrique du Sud basée sur les fermes fondations de la non-violence, de la réconciliation et de la vérité.
 »

11:06 - François Hollande se rendra en Afrique du Sud aux obsèques de Nelson Mandela, qui auront lieu le 15 décembre à Qunu. Un peu plus tôt dans la matinée, le palais de l'Elysée, qui accueille le sommet franco-africain, a mis ses drapeaux en berne.

10:50 - Prenant la suite de FRançois Hollande et Jean-Marc Ayrault, la classe politique française réagit. Pour le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, Nelson Mandela est « une image. Il y a plus de 20 ans, nous le retrouvions pour la première fois, après tant d'années de prison. Comme l'a dit le président de la République, c'était un combattant qui a su rassembler, réunifier, ne jamais en appeler à la vengeance, mais au contraire à l'apaisement. Il n'y en a pas beaucoup des figures qui, au niveau planétaire, recueille un tel soutien, une telle admiration. Son parcours doit nous éclairer. »
De son côté, le député de Gironde, Noël Mammère, veut retenir de cet « exemple de courage » qu' « il a montré la vérité, la justice et l'esprit de réconciliation valait mieux que la vengeance. C'est une leçon pour nous. »

09:50 - Le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou-Nguesso, salue « un géant, un grand ». Interrogé par RFI, il insiste : « C’est pour nous, et pour toujours, le héros des luttes de libération des peuples du monde. Mandela est mort physiquement (…) mais les héros du peuple sont immortels. »

C’est pour nous, et pour toujours, le héros des luttes de libération des peuples du monde. Mandela est mort physiquement (...) mais les héros du peuple sont immortels.
Denis Sassou-Nguesso
06-12-2013

« Ma première rencontre, avec le président Mandela, c’était un soir, je crois, vers 18 h à Windhoek. On était debout à la tribune. C’était lors de l’Indépendance de la Namibie », se souvient-il. « On descendait le drapeau de l’Afrique du Sud, et en même temps, on montait le drapeau de la Namibie indépendante, un moment très émouvant... »

09:10 - Mandla Mandela, aîné des petits enfants de Nelson Mandela s’est dit « sincèrement reconnaissant de l'appui national et international que notre famille a reçu pendant les longs ennuis de santé de Madiba ».

« Dans la famille, nous reconnaissons que Madiba nous appartient, non seulement à nous, mais au monde entier. Les messages que nous avons reçus depuis la nuit dernière nous ont fait chaud au cœur », a-t-il poursuivi dans un communiqué publié ce vendredi matin.

Je me suis battu partout pour obtenir un appui plus fort pour la libération de Nelson Mandela.
Abdou Diouf
06-12-2013

09:00 - « Le monde vient de perdre un homme exceptionnel. Nelson Mandela peut-être considéré comme le grand homme de notre époque contemporaine », a réagi Abdou Diouf au micro de RFI. L’ancien président sénégalais et actuel secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie, s'était investi dans la lutte contre l'apartheid, notamment lorsqu’il présidait l'Organisation de l’unité africaine, entre 1985 et 1986. « Je considère que Nelson Mandela incarnait les plus belles qualités humaines. Ses actes et ses paroles seront imprimées définitivement dans la marche du monde, dans notre Histoire. Ils inspireront les générations futures », a-t-il notamment déclaré.

08:50 - Pour le président israélien Shimon Peres, avec la disparition de Nelson Mandela, le monde a perdu « un grand dirigeant » qui avait réussi à bâtir des « ponts de paix et de dialogue » dans son pays. 

08:31 - L'ancien président russe, Mikhail Gorbatchev, a déclaré que « l'humanité se souviendra toujours des gens comme Nelson Mandela - les gens comme ça sont uniques » rapporte notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne. « J'apprends sa mort avec beaucoup d'émotion, a-t-il ajouté. C'est toujours très triste quand les gens qui vivaient en même temps que nous et qui nous montraient l'exemple de lutte pour la liberté et de fidélité à la liberté partent. Rien, aucune pression ne pouvait briser cet homme : ni les prisons, ni les outrages, ni la lutte politique. Il restait fidèle à l'idée de la liberté et il a mis fin au dernier apartheid sur la Terre. »

Gorbatchev ajoute qu'ils se connaissaient bien avec Mandela : « Il me disait : sans pérestroïka, je ne sais pas combien de temps vous alliez traîner comme ça. Mandela savait apprécier les mérites des autres peuples. Je pense que la vie continuera, les gens supporteront leurs très grandes difficultés et vont arriver sur le chemin de développement libre et ça aura une ampleur globale. Je transmets mes condoléances aux peuple avec lequel il était lié, auquel il a donné toute sa vie - et à son pays, ses frères d'armes et ses proches. Nous garderons tous le souvenir de Mandela. Il va rester dans l'histoire pour toujours. »

07:17 - Pour le président russe, Vladimir Poutine, Nelson Mandela était l'un des hommes politiques « éminents de note époque ».

07:15 - La reine Elizabeth se déclare « profondément attristée » par la disparition de Nelson Mandela.

05:50 - L'Iran se joint au deuil des Sud-Africains écrit le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, sur son compte twitter. « Nelson Mandela qui a inspiré l'humanité par son courage et sa compassion », ajoute le chef de la diplomatie iranienne.

04:23 - Le Dalaï Lama déclare avoir perdu un « ami cher » et salue un « homme de courage, de principes et à l'intégrité incontestable ».

02:46 - Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault annonce la décision du président François Hollande de la mise en berne des drapeaux en France.

02:11 - « Vous savez ce que représentait Mandela pour l’Afrique, pour la dignité et l’honneur de l’Afrique. C’est une nouvelle extrêmement triste. Je n’ai pas de mot. Ce que je sais aujourd’hui, c’est que l’Afrique est triste parce que Nelson Mandela symbolisait ce qu’il y a de meilleur pour l’Afrique. C’est un baobab qui s’éteint », a déclaré le président guinéen Alpha Condé après l'annonce du décès de Nelson Mandela.

02:00 - L'Argentin Adolfo Pérez Esquivel, Prix Nobel de la Paix en 1980, souligne la cohérence de Nelson Mandela entre sa vie et ses engagements : « Une des choses importantes qu'a laissé Mandela, c'est que bien que nous soyons tous différents, de couleur, de race, de religion, nous avons tous les mêmes droits... Mandela est mort... Mais c'était un homme qui est resté entier pour maintenir ses principes et ses valeurs. Malheureusement, beaucoup de dirigeants politiques ne tiennent pas compte des valeurs et des politiques de Mandela. On pourrait citer par exemple Obama, qui est aussi Prix Nobel de la Paix mais qui n'exerce pas la paix. Je pense que ce sont des personnalités totalement et diamétralement opposées

Mandela n’était pas seulement un visionnaire, pas seulement un grand leader… mais il était surtout une personne très très humaine.
L'ancien président sud-africain, Frederik de Klerk
06-12-2013

02:37 - L'ancien président sud-africain Frederik de Klerk a également salué la mémoire de Nelson Mandela, avec qui il a partagé en 1993 le prix Nobel de la Paix : « Le principal héritage de Nelson Mandela est son implication dans la réconciliation. C’est sa remarquable absence d’amertume. Il ne parlait pas seulement de réconciliation, il a rendu réelle la réconciliation en Afrique du Sud. C’était un homme remarquable et l’Afrique du Sud, malgré ses différences politiques, est toujours unie aujourd’hui dans le deuil de ce grand homme, cet homme spécial. »

Le dernier président de l'apartheid se souvient de sa première rencontre avec Madiba : « Il m’a vraiment impressionné. Il était plus grand que je ne l’imaginais. Il était droit comme un i. Il vous regardait droit dans les yeux. C’était un homme qui savait écouter. J’ai vu immédiatement qu’il avait une approche analytique de la conversation, ce que j’ai tout de suite apprécié. En réalité, j’ai été très impressionné par lui lors de cette première rencontre. »

01:32 - Le monde du rugby sud-africain, que Nelson Mandela avait su utiliser pour faire naître un sentiment de cohésion nationale, a rendu hommage à l'ancien président. « Nos vies sont plus pauvres aujourd'hui que s'est éteint ce grand phare de lumière et d'espoir qui a conduit notre pays sur la voie de la transition vers la démocratie », a déclaré Oregan Hoskins, le président de la Fédération sud-africaine de rugby (SARU).

01:29 - Le président chinois Xi Jinping rend hommage à l'homme qui a permis la naissance de la « nouvelle Afrique du Sud ». Le numéro un chinois écrit dans un message à son homologue sud-africain «le peuple chinois gardera en mémoire son remarquable apport aux relations sino-sud-africaines et à la cause du genre humain». De son côté, le ministère chinois des Affaires étrangères déplore dans un communiqué le décès d'un « ami fidèle du peuple chinois » qui a su « gagner le respect et l'affection de personnes dans le monde entier ».

01:28 - Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU expriment leur « profonde admiration pour les qualités morales et politiques exceptionnelles » de Nelson Mandela, et transmettent leur « solidarité avec le peuple sud-africain en ces temps de peine ».

01:20 - Pour Angela Merkel, Nelson Mandela sera un nom « pour toujours lié au combat contre l'oppression »

01:14 - Aux Etats-Unis, le président Barack Obama ordonne de mettre les drapeaux en berne

01:14 - Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault fait part de « son immense émotion », saluant le départ d'un « homme hors du commun » dont « le combat contre le racisme et pour la liberté » a une portée universelle.

01:12 - Trois jours de deuil ont été décrétés par le président Maduro au Venezuela, après la mort de celui qu'il qualifie de « géant des peuples (...) vivant pour toujours ».

01:00 - Le groupe des Elders ("Aînés"), notamment composé de Jimmy Carter, Desmond Tutu et  Kofi Annan salue la mémoire de Nelson Mandela, leur fondateur.

00:48 - Le président palestinien Mahmoud Abbas regrette la disparition d'un « symbole de la libération du colonialisme »

23:56 - La légende du football brésilien, Pelé estime avoir perdu son « héros »

23:07 - Nelson Mandela « nous a appris à vivre ensemble », déclare Desmond Tutu.

22:59 - Bill Clinton, ancien président des Etats-Unis, pleure un « champion de la dignité humaine et de la liberté ».

22:58 - Dilma Rousseff, présidente du Brésil assure que Nelson Mandela « guidera ceux qui luttent pour la justice et la paix ».

22:49 - Pour le président François Hollande, il s'agit de la mort d'« un résistant exceptionnel, un conquérant magnifique (...) Il a montré que la volonté humaine pouvait non seulement briser les chaînes de la servitude mais libérer les énergies pour réussir à construire un destin commun. »

22:35 - Le Congrès national africain (ANC) estime que l'Afrique du Sud « a perdu un colosse, un modèle d'humilité, d'équité, de justice, de paix et d'espoir ».

22:30 - Barack Obama, président des Etats-Unis a estimé, lors d'une courte allocution, que « nous avons perdu l'un des êtres humains les plus influents, les plus courageux et sincèrement bon qu'il nous ait été donné de côtoyer sur cette Terre ».

A présent, arrêtons nous et soyons reconnaissant que Nelson Mandela ait vécu, qu’il ait pris l’histoire entre ses mains et orienté l’arche de l’univers vers la justice…
Barack Obama
06-12-2013 - Par Anne-Marie Capomaccio

22:25 - Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, déplore la perte d'« une source d'inspiration » pour le monde.

Nelson Mandela était un géant, un modèle de justice. Beaucoup à travers le monde ont été influencés par sa lutte désintéressée pour la dignité humaine, l'égalité et la liberté...
Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies
06-12-2013 - Par Karim Lebhour

22:21 - Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères salue « un géant charismatique  qui s'en va ».

22:10 -  David Cameron, Premier ministre britannique, demande pardon pour les « erreurs » de son parti au moment de l'apartheid : « une grande lumière s'est éteinte. »

22:00 - Edward Snowden annonce sur sa page Facebook : « R.I.P., Nelson Mandela - Freedom. Fight. Victory. Peace. »

Il se repose maintenant, il est à présent en paix. Notre nation a perdu son fils le plus cher, notre peuple a perdu son père...
Le président Jacob Zuma annonce la mort de Nelson Mandela
06-12-2013 - Par RFI


21:55
- La présidence sud-africaine confirme le décès de Nelson Mandela. « C'est un moment de profond chagrin (...) Nous t'aimerons toujours Madiba », déclare Jacob Zuma.

Début juin, l’ancien président avait été transporté à une heure et demie du matin vers un hôpital de Pretoria après une nouvelle détérioration de son état de santé pour des problèmes d’infection pulmonaire. « Les médecins font tout ce qu’ils peuvent pour qu’il se sente mieux et confortable », avait déclaré la présidence ajoutant que son état était « grave, mais stable. »

Ces derniers mois, Nelson Mandela avait multiplié les séjours à l’hôpital : un en décembre, un en mars, puis en avril avec des problèmes pulmonaires récurrents. L’homme qui a conduit l’Afrique du Sud vers la démocratie était âgé puisqu’il a fêté en juillet son 95e anniversaire.

Il avait quitté l'hôpital en septembre 2013, avant de regagner son domicile, où son état était toujours jugé critique, « critique et par moments instable »