GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Au Mexique, un candidat de l’opposition abattu par des narcotrafiquants

    media Rodolfo Torre, candidat de l'opposition en campagne dans l'Etat de Tamaulipas. Reuters/Stringer

    Un candidat de l'opposition au poste de gouverneur de l'Etat de Tamaulipas, dans le nord du Mexique, a été abattu le 28 juin, probablement par des narcotrafiquants. Rodolfo Torre, responsable du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) menait campagne pour le scrutin du 4 juillet dont il était le favori. Les cartels mexicains de la drogue ont lancé une campagne d'intimidation contre plusieurs candidats à des scrutins locaux.
     

    Des policiers enlevés à leur domicile et abattus, un centre de désintoxication attaqué, une fusillade dans un cimetière entre militaires et tueurs à gages, la guerre menée par les cartels de la drogue pour contrôler l'approvisionnement du marché américain s'est intensifiée. A la mi-juin, elle avait fait 200 morts en six jours.

    Lors de son élection, il y a trois ans et demi, le président Calderon avait pourtant fait de la lutte contre le crime organisé, une priorité nationale. Le renfort de 50 000 militaires auprès des forces de police n'a finalement pas engendré la baisse des violences. Et en 2009, chaque jour, 21 personnes étaient tuées dans les affrontements entre narcotrafiquants.

    L'influence des cartels au niveau politique dénoncée par les médias nationaux entache de sang, aujourd'hui, les élections locales. La menace devient permanente et interfère dans les décisions prises par les citoyens.

    Ces organisations sont donc prêtes à frapper fort pour montrer leur puissance et leur détermination aux bandes rivales. Une manière aussi de dissuader les nouveaux candidats à la gouvernance de territoires influents, et malgré tous les efforts de la présidence Calderon pour vaincre les cartels de la drogue, ce mois de juin 2010 a été l’un des mois les plus violents depuis son arrivée au pouvoir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.