GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    La violence des cartels de la drogue ne connaît plus de limites au Mexique

    media La police enquête sur les lieux de l'explosion dans la ville de Ciudad Juarez au Mexique, le 16 juillet 2010. Reuters/Alejandro Bringas

    Deux policiers, un médecin et un secouriste ont été tués dans un attentat à la voiture piégée jeudi soir 15 juillet dans la ville de Ciudad Juarez, près de la frontière avec le Texas. Seize autres personnes ont été blessées. C'est la première fois que les narcotrafiquants procèdent de cette manière.

    Jusqu'à présent, les affrontements entre cartels et police se limitaient à des échanges de coups de feu, souvent très meurtriers. Mais l'épisode du 15 juillet 2010 marque une nouvelle escalade dans la violence qui gangrène le pays. Il montre que les cartels mexicains ne reculent devant rien pour garder leur mainmise sur le marché de la drogue.

    L'attaque a eu lieu dans une des artères principales de Ciudad Juarez, ville la plus dangereuse du pays. D'après les premiers éléments de l'enquête, les narcotrafiquants ont utilisé 10 kilos d'explosifs pour tuer leurs cibles. Selon la police, il s'agirait d'une vengeance. Un dirigeant local du cartel de Juarez avait en effet été arrêté plus tôt dans la journée.

    Au-delà, cette violence aveugle marque surtout l'échec du président mexicain Felipe Calderon. A son arrivée au pouvoir fin 2006, ce dernier avait fait de la guerre aux trafiquants une priorité nationale. Trois ans et demi plus tard, les chiffres sont loin d'être à la hauteur des espérances. Pire, les organisations criminelles ont répondu aux autorités par une violence toujours plus meurtrière.

    Presque 25 000 personnes tuées dans des affrontements liés aux narcotrafiquants sous la présidence Calderon, et déjà plus de 7 000 depuis le début de l'année.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.