GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Il est nécessaire de «restaurer l'ordre» à Hong Kong (ministère chinois de la Défense)
    • Fusillade en Californie dans la ville de Fresno: quatre morts et six blessés (police)
    • Manifestations et violences en Iran: Téhéran condamne le soutien de Washington à des «émeutiers»
    • Biélorussie: aucun représentant de l'opposition n'a été élu aux législatives (résultats officiels)
    • «Déchets, ça déborde! On fait quoi?» Journée spéciale ce lundi sur les antennes de RFI dès 6h TU (7h heure de Paris)
    • Hong Kong: la loi interdisant le port du masque est jugée anticonstitutionnelle (Haute cour)
    Amériques

    Quatre journalistes disparus dans le nord du Mexique

    media Le massacre de17 personnes lors d'une fête a eu lieu à Torreon, dans l'Etat de Durango, au nord du Mexique, le 18 juillet 2010. diplomatie.gouv.fr

    Au Mexique, la Commission nationale des droits de l’homme a révélé que quatre journalistes sont portés disparus depuis mardi 27 juillet. Ils ont été enlevés dans l’Etat de Durango, situé au nord du pays. Là où les cartels de la drogue sont très présents et en main desquels ils pourraient se trouver. Le Mexique, où 67 représentants des médias sont morts depuis l’année 2000, est considéré par l’organisation Reporters sans Frontières comme l’un des pays les plus dangereux au monde pour l’exercice de cette profession.

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrick John Buffe

    Au moment de leur disparition, les deux reporters et les deux cameramen se trouvaient devant la prison de la ville de Gómez Palacio, qui, ce week-end, avait fait la une de l’actualité.

    Les autorités mexicaines avaient en effet révélé que la directrice de l’établissement carcéral autorisait les prisonniers à sortir la nuit avec les armes et les véhicules des gardiens, cela afin de perpétrer des massacres commandés par les cartels de la drogue. Après quoi ils rentraient tranquillement dans leur cellule.

    Lundi, les détenus protestaient afin que la directrice arrêtée le jour précédent soit réinstallée à son poste. Et ce sont justement les protestations de ces reclus que couvraient les quatre journalistes.

    Après leur disparition, leurs voitures ont été retrouvées carbonisées à proximité de la prison. Mais elles étaient vides. Depuis l’annonce de leur enlèvement, on est toujours sans nouvelles de ces journalistes. Selon certaines sources, ils seraient en main d’un groupe appartenant au crime organisé qui n’est pas satisfait de la manière avec laquelle ces médias ont couvert les événements relatifs à cette prison.

    Ces disparitions démontrent une nouvelle fois le danger à exercer cette profession au Mexique où dix journalistes ont été assassinés depuis le début de l’année et 11 autres sont portés disparus depuis 2006.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.