GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    L'ombre du conflit Colombie-Venezuela plane sur le sommet du Mercosur à San Juan

    media Dispositif de sécurité déployé autour du batiment qui accueille le sommet du Mercosur à San Juan en Argentine, le 2 août 2010. Photo: Juan Mabromata / AFP

    Un sommet du Mercosur réunit ce mardi 3 août 2010 à San Juan, dans l’ouest de l’Argentine, les dirigeants des sept pays sud-américains qui font partie du Marché commun du Cône sud ou y sont associés. Un sommet qui coïncide avec la crise entre la Colombie et le Venezuela - on reparle de risques de guerre-, un sujet dont on ne parlera pas, du moins officiellement.

    Avec notre envoyé spécial à San Juan, Jean-Louis Buchet

    La crise entre le Venezuela et la Colombie, qui est dans toutes les têtes à San Juan, est le sujet tabou du sommet du Mercosur. Lundi 2 août, le ministre paraguayen des Affaires étrangères s’est fait rappeler à l’ordre quand il a évoqué publiquement le sujet. On veut s’en tenir à l’agenda officiel où il est question de nomenclature douanière, de tarif extérieur commun et de fonds structurel. C’est de tout cela dont il sera question dans la déclaration finale du sommet.

    Selon le chef de la diplomatie argentine Hector Timerman, les tensions entre Caracas et Bogota, qui s’accusent mutuellement d’intentions belliqueuses, sont à traiter dans le cadre de l’Unasur, l’Union des Nations sud-américaines, institution politique qui regroupe tous les Etats de la région, alors que le Mercosur est un outil d’intégration, qui associe sept pays, et dont la Colombie ne fait pas partie.

    En réalité, les chefs d’Etat présents au sommet ne se priveront pas de parler de la crise d'autant que l'absence en dernière minute et sans explications du président vénézuélien a été attribuée à un regain de tension à la frontière. Mais l’idée est de ne pas faire de vagues en espérant que l'éloignement d'Alvaro Uribe, ennemi juré de Chavez, apporte un apaisement. Le nouveau président colombien Juan Manuel Santos, qui prend ses fonctions le 7 août, a été très prudent sur le sujet jusqu’ici.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.