GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Juin
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une : les 33 mineurs piégés dans une mine au Chili sont vivants

    C’est ce qu’on appelle une vraie bonne nouvelle : les 33 mineurs qui sont piégés depuis 17 jours au fond d'une mine au Chili sont en vie. Par conséquent, une explosion de joie éclate à la une de tous les journaux chiliens aujourd'hui.
    Il y a surtout ces photos sorties comme par miracle tout droit des ténèbres : le visage d'un mineur se rapproche le plus possible de cette micro-caméra que les équipes de secours ont réussi à faire passer à 700 mètres de profondeur. Sur d’autres pleines pages se trouve la photo de ce petit bout de papier sur lequel les mineurs ont écrit : « Nous allons tous bien ».
    Après 17 jours d'angoisse, un titre en cinq lettres exprime à lui seul le soulagement de tout un pays: « Viven ! » – « Ils sont vivants ! »

    « Plus vivants que jamais », renchérit même le journal Las Ultimas Noticias qui n'a pas hésité à publier immédiatement une édition spéciale.

    « Une fête comme si nous avions gagné la Coupe du monde »

    C’est avant tout l'émotion qui ressort entre les lignes. Ainsi, La Nacion raconte comment cette nouvelle incroyable et tant espérée s'est répandue parmi les familles des mineurs qui campent depuis plus de deux semaines à l'entrée de la mine de San José. « D'abord, chaque personne présente à ce moment-là a éclaté en sanglots. Mais après les larmes de joie, l'ambiance s’est vite transformée en un véritable carnaval », rapporte le journal. Seulement quelques minutes plus tard, c'est tout le pays qui est en liesse.
    Le quotidien La Ultimas Noticias résume la situation ainsi : « Le Chili fait la fête comme si nous avions gagné la Coupe du monde de football ».

    « Il faut maintenir l’équilibre mental du groupe »

    Les équipes de secours ont elles aussi retrouvé un certain optimisme. « Maintenant que nous savons qu'ils sont en forme, notre priorité n'est pas seulement de les hydrater et de les nourrir », explique l'un des sauveteurs dans les colonnes du Mercurio. « Nous devons aussi maintenir à tout prix l'équilibre mental du groupe ». Car selon les ingénieurs qui participent aux opérations de sauvetage, il va falloir « patienter quatre mois de plus avant de pouvoir sortir les mineurs de leur abri par une galerie annexe qui n’est pas encore creusée ».

    Etats-Unis : la polémique concernant la « mosquée à Ground Zero » a des conséquences au niveau national comme international

    A New York, le projet de construire un centre culturel musulman non loin du lieu des attentats du 11-Septembre suscite toujours la polémique. Après les manifestations qui ont opposé ce week-end adversaires et partisans du projet, certains journaux américains tentent aujourd'hui d'évaluer les conséquences de ce débat qui fait rage outre-Atlantique.
    Il y a tout d'abord cet article dans le Washington Post, qui raconte l'histoire de la communauté musulmane dans une banlieue tranquille de Nashville, dans l'Etat du Tennessee. « Même après les attentats du 11-Septembre, les Américains musulmans ont vécu ici sans jamais être victimes d'une quelconque hostilité de la part de leurs compatriotes », écrit le journal. « Leur surprise a été d'autant plus grande quand leurs voisins ont lancé une campagne virulente contre la construction d'un centre culturel musulman ». Le slogan : « Gardez le Tennessee hors d'atteinte des terroristes ».

    « La fureur nationale ne s’arrête plus à Ground Zero »

    « La mosquée de Nashville se trouve à des centaines de kilomètres de New York », fait remarquer le Washington Post. « Mais la fureur nationale et le ressentiment contre la communauté musulmane ne s'arrêtent plus à Ground Zero ».
    La polémique pourrait également avoir des conséquences au niveau international. C'est en tout cas ce qu'estime aujourd'hui le New York Times. « La controverse sur ce qu'on appelle désormais "la mosquée de Ground Zero" inquiète les musulmans du monde entier », écrit le journal en une. « Alors que le débat aux Etats-Unis prend une tournure violente, la polémique fait la une de Bali à Bahrein, de Bagdad à Berlin. Le projet du centre culturel à New York est devenu le symbole des relations tendues qu'entretient l'Amérique avec un milliard et demi de musulmans dans le monde ».

    Canada : des nouvelles du Titanic

    Un navire scientifique part aujourd'hui du port canadien de Saint-Jean, direction l'épave du Titanic. Le Globe and Mail consacre un très long article à ce voyage purement scientifique qui, selon le journal, est l'expédition « probablement la plus avancée technologiquement jamais organisée ». Elle a pour but d’obtenir pour la première fois une vue précise de l'ensemble de l'épave mythique. « Car 40% du Titanic n'ont jamais encore été visités ».
    Alors nous qui pensions tout savoir sur cette légende après avoir vu le film « Titanic » de James Cameron, nous ne serons peut-être pas à l’abri de quelques surprises.
    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.