GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A Cuba, Raul Castro lance sa réforme du secteur privé

    media Le président cubain Raul Castro à la Havane, le 30 Aout 2010. Photo : Enrique De La Osa/ Reuters

    Cuba dévoile un plan de libéralisation de son économie, en autorisant un développement sans précédent de son secteur privé. 178 secteurs d'activités sont concernés, dans lesquels les cubains seront désormais autorisés à embaucher des employés. Il s'agit de compenser la suppression de 500 000 emplois publics, d'ici 2011, sur un total de 5 millions de travailleurs.

    Ce projet est présenté comme le chantier le plus important lancé par Raul Castro, depuis que son frère Fidel lui a confié le pouvoir. Les dirigeants cubains parlent « d'actualisation du socialisme ». Ils s'apprêtent, dans les mois qui viennent, à donner un véritable coup de pouce au petit secteur privé.

    Coiffeurs, restaurateurs, chauffeurs de taxi avaient déjà été autorisés à se mettre à leur compte. Ils seront dorénavant beaucoup plus nombreux à pouvoir le faire, et surtout, pour la première fois depuis cinquante ans, ils pourront embaucher du personnel en toute légalité, au delà du cercle familiale.

    A compter du mois d'octobre, 250 000 créations d'auto-entreprises devraient être permises. Le gouvernement serait disposé à accorder des prêts aux futurs entrepreneurs. Autre petite révolution, la loi qui interdit depuis 1968 la location de logements en peso convertible, équivalent du dollar, sera abrogée.

    Le régime castriste tente ainsi de trouver une issue pour les fonctionnaires qui feront partie de la première vague de licenciements massifs au sein de la fonction publique. D'ici trois ans, la réforme prévoit la suppression de plus d'un million d'emplois. Cette ouverture à l'économie de marché reste malgré tout encore très encadrée, dans une économie qui reste aux mains de l'Etat à 95%.

    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.