GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Marée noire: le groupe Halliburton pointé du doigt par un rapport

    media La plate-forme Deepwater horizon le 3 août 2010. AFP/

    Suite à la marée noire provoquée par l'explosion de la plateforme de BP dans le golfe du Mexique et qui a causé la mort de 11 personnes, une commission d'enquête mise en place par le président Barack Obama vient de rendre ses conclusions. Le groupe Halliburton est clairement montré du doigt. Selon le rapport, Halliburton et BP savaient avant l'accident que le ciment injecté dans la consolidation du coffrage du puits n'était pas stable. Malgré cela, Halliburton, qui était chargé de réaliser le coffrage en ciment du puits de pétrole, a continué de déverser ce ciment.

    Halliburton avait pourtant réalisé avant l'accident quatre tests sur le ciment utilisé. Mais trois d'entre eux indiquaient que le produit était instable et ne répondait pas aux normes industrielles. Le résultat de l'un de ces trois tests a été transmis le 8 mars à BP qui n'a pas réagi.

    L'un des enquêteurs précise que rien n'indiquait que Halliburton avait vraiment alerté BP sur des informations concernant la stabilité des mousses. Un autre test effectué par Halliburton une semaine avant l'explosion révélait lui aussi que le matériau était instable, mais ces conclusions n'ont jamais été transmises à BP.

    De son côté Halliburton reconnaît dans un communiqué qu'il n'a pas effectué ce test sur les mousses. La composition du ciment n'est peut-être pas la seule cause de l'explosion, mais les sept enquêteurs indiquent dans leur rapport que si le ciment avait été efficace pour contenir la pression du gaz et du pétrole dans le puits, il n'y aurait pas eu d'accident. Une enquête interne de BP identifiait le ciment défectueux comme étant la cause principale de l'explosion.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.