GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 15 Décembre
Lundi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Cuba libère le premier des treize dissidents refusant l’exil

    media Le dissident cubain Arnaldo Ramos Lauzurique, dans sa maison de La Havane quelques heures après sa libération de prison, le 13 novembre 2010,. AFP/Adalberto Roque

    Les prisonniers politiques cubains qui refusent l'exil sont-ils sur le point d'être libérés? En tout cas, le plus âgé d'entre eux Arnaldo Ramos Lauzurique est sorti de prison la nuit du samedi 13 novembre 2010. Arrêté en 2003 et condamné à dix-huit années de réclusion, Arnaldo Ramos Lauzurique est rentré chez lui et ne sera pas soumis à l’obligation de quitter l'île communiste.

    Arnaldo Ramos Lauzurique est un dissident de longue date. Après sept années de détention, il a retrouvé son épouse samedi soir dans son appartement du centre de la Havane. L'économiste de 68 ans se porte bien et restera en liberté conditionnelle à Cuba. « A notre âge, dit sa femme, c'est difficile de recommencer une nouvelle vie à l'étranger ».

    Arrêté en 2003 avec soixante-quatorze autres dissidents, Arnaldo Ramos Lauzurique avait été accusé de conspiration contre le régime cubain. Au mois de juillet, le gouvernement de Raul Castro a fait un geste, en promettant de libérer cinquante-deux de ces opposants. Grâce à la médiation de l'Eglise catholique, trente-neuf prisonniers politiques cubains ont donc été remis en liberté ces derniers mois. Ils sont partis vers l'Espagne ou les Etats-Unis. Mais douze cas posent toujours problème : les détenus refusent l'exil forcé et restent donc en prison.

    Le processus de libération a pris de retard mais l'élargissement d'Arnaldo Ramos Lauzurique laisse penser que les prisonniers politiques qui veulent rester à Cuba pourraient être libérés prochainement. Comme d'habitude, le gouvernement n'a fait aucun commentaire.
     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.