GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Janvier
Jeudi 16 Janvier
Vendredi 17 Janvier
Samedi 18 Janvier
Aujourd'hui
Lundi 20 Janvier
Mardi 21 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Liban: près de 400 blessés dans les heurts du samedi 18 janvier entre les manifestants et les forces de l'ordre (nouveau bilan secouristes)
    • Le sommet de Berlin, une «étape importante» pour consolider le cessez-le-feu en Libye, dit Erdogan
    • Ultime test ce dimanche pour SpaceX et la fusée «Falcon 9» avant un vol habité pour la Nasa vers la Station spatiale internationale (ISS)
    • Municipales à Paris: Hidalgo (25%) décroche Dati (19%) Griveaux (15%), Belliard (14%) ou Villani (13%), sondage Ifop pour le JDD
    • Yémen: au moins 70 soldats pro-gouvernement ont été tués dans une attaque des Houthis (médecins, militaires)
    Amériques

    Etats-Unis : retour triomphal de General Motors à la Bourse de New York

    media Des cadres ainsi que le PDG de General Motors, Dan Akerson (cravate rouge au centre) applaudissent à la sonnerie d'ouverture de la Bourse de New York, le 18 novembre 2010. AFP PHOTO / TIMOTHY A. CLARY

    General Motors repart de plus belle. Moins d'un an et demi après sa faillite, revoici le constructeur automobile américain en plein forme avec une introduction en bourse réussie le 18 novembre à Wall Street. L'action lancée à 33 dollars a terminé sa première journée de cotation  avec 3, 61 % de hausse. A un moment en séance, l'action gagnait même près de 9%. General Motors a constitué la plus grosse introduction en bourse des Etats-Unis. Plus de 20 milliards de dollars ont été levés.
     

    Avec notre correspondant à Washington, Pierre-Yves Dugas

    Comme prévu, le retour de General Motors à Wall Street s’est bien passé. Le cours de l’action a grimpé de près de 4%, le tout dans un volume colossal : plus de quatorze millions de titres de General Motors se sont échangés le 17 novembre au New York Stock Exchange.

    Cette plus grande introduction en bourse de l’histoire de Wall Street est une privatisation partielle. Elle permet au Trésor américain de faire retomber sa participation dans le capital du constructeur automobile, de 61 à 33%.

    La Maison Blanche a indiqué jeudi que son objectif est le désengagement complet de GM d’ici le milieu ou la fin de l’année 2012. Barack Obama pense pouvoir récupérer au moins les 30 milliards de dollars d’aide publique directe qu’il a accordés à GM. Mais ce chiffre ne tient pas compte de 19 milliards octroyés précédemment par le président George Bush au constructeur, c’était fin 2008.

    La privatisation du 17 novembre a en tout cas rapporté 14 milliards au Trésor, et le contribuable américain est loin d’être gagnant pour l’instant. Quoiqu'il en soit, le géant de Detroit, radicalement restructuré, se retrouve valorisé par le marché à plus de 63 milliards de dollars. Ce qui est extraordinaire pour une société qui était encore en dépôt de bilan, il y a seulement 16 mois.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.