GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Choléra en Haïti : au moins 12 adeptes du vaudou victimes de lynchage

    media Max Beauvoir, le chef suprême du vaudou haïtien, le 24 février 2010. AFP/Thony Belizaire

    Le choléra sévit toujours en Haïti où l'épidémie a tué près de 1 900 personnes en un mois et demi. L'apparition de la maladie dans le pays est sujette à beaucoup de rumeurs. Outre l'ONU, suspectée d’avoir importé le choléra, ce sont aujourd’hui les vaudouisants qui sont accusés de sorcellerie liée au choléra. Depuis une semaine les violences envers les membres de cette communauté religieuse se multiplient dans le sud-ouest du pays.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

    Pas moins de douze personnes, toutes membres du clergé vaudou, ont été lynchées dans le département de la Grande Anse. Tuées par la population à coups de machette, de pierres ; ces personnes étaient accusées de sorcellerie.

    La foule pensait qu'elles avaient concocté une poudre qui propagerait le choléra dans la région. Leurs corps ont été brûlés sur la voie publique mais la police n'a pas pu prendre les auteurs de ces meurtres en flagrant délit. Frantz Lerebours, le porte-parole de la police nationale assure que plusieurs arrestations ont été menées, sur la base de dénonciation publique.

    Ces violences inquiètent le chef suprême du vaudou haïtien, Max Beauvoir. Ce dernier veut tout faire pour éliminer l'ignorance de la population vis-à-vis du choléra et aussi la méchanceté envers les fidèles vaudouisants. Le choléra  dit-il est « déjà responsable de suffisamment de drames et tous ces morts sont des morts de trop ».

    Ces lynchages montrent que malgré les messages de sensibilisation des autorités, une partie de la population reste toujours plongée dans la psychose et cherche à tout prix un responsable à cette épidémie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.