GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Record américain pour l’expulsion des sans-papiers

     

    Les Etats-Unis battent leur propre record de reconduites à la frontière pour les immigrants en situation irrégulière, c’est l’un des principaux titres du Washington Post ce matin. Le journal précise que ce résultat, près de 400 000 expulsions au total en 2010, a été obtenu au moyen de « méthodes inhabituelles ».

    Par exemple, l’utilisation beaucoup plus large qu’à l’ordinaire de la procédure du départ volontaire, qui consiste à persuader les clandestins sur lesquels les services des frontières ont mis la main de ne pas avoir recours à un juge, ce qui leur évite en échange « une mauvaise note sur leur dossier migratoire » ; autrement dit « ils pourront continuer à voyager aux Etats-Unis, et ils gardent toutes leurs chances futures d’y devenir des résidents légaux ».

    Dès que le chiffre global a légèrement dépassé celui de l’an dernier (déjà un record), les services ont abandonné les méthodes inhabituelles, et sont revenus au « business as usual ». Une claire volonté politique donc. D’ailleurs, toujours selon le Washington Post, « l’administration Obama a proclamé durant presque toute l’année son approche, plus sévère que jamais, pour faire respecter les lois sur l’immigration. »

    Il faut dire que, sous prétexte de laxisme fédéral, la Californie compte emboîter le pas à l’Arizona, l’Etat qui, le premier, a tenté, cette année, de réprimer l’immigration clandestine par ses propres lois et forces policières. Mais, et c’est là encore un gros titre, du Los Angeles Times cette fois, cette initiative populaire, qui devrait déboucher sur un référendum dans l’Etat le plus peuplé du pays, ne fait pas l’unanimité, et même pas parmi les Républicains. Ceux-ci considèrent d’une part leurs gains électoraux, et d’autre part la possibilité que cette « mesure leur aliène la section de l’électorat californien qui augmente le plus fortement : les Latinos ».

    Immigration illégale toujours, mais en Israël

    C’est le New York Times qui se fait l’écho de la crainte des autorités israéliennes « qu’un raz-de-marée de migrants ne menacent leur Etat ». Le journal cite le cas d’une famille du Darfour qui a fui la guerre, attendu pendant cinq ans en Egypte dans des conditions misérables, puis entrepris un voyage éprouvant à travers le désert du Sinaï avant d’être infiltré en Israël. « Pendant les années récentes, ajoute le journal, des dizaines de milliers d’Africains ont, de la même façon, gagné Israël, faisant de ce pays un aimant pour ceux qui cherchent un asile. »

    Une évolution qu’Israël cherche à combattre, avec cependant une complication liée au contexte israélien, peut-on lire encore dans l’article. Car « cette société fondée il y a six décennies au lendemain de l’Holocauste est partagée, entre le sens du devoir envers les persécutés et la peur que cet afflux puisse rendre le pays moins juif. »

    Glissement de terrain mortel en Colombie

    En Colombie, c’est une catastrophe à Medellin qui fait la une des journaux. « Un glissement de terrain emporte le quartier de Gabriela », titre El Espectador. « Jusqu’à 200 personnes pourraient avoir été piégées selon l’évaluation des secouristes sur place ». Dix maisons, de trois étages chacune, ont été enterrées sous 53000 m3 de terre ainsi qu’un parc pour les enfants.

    Un phénomène que la Colombie commence malheureusement à bien connaître. « Dimanche, la tragédie des glissements de terrain a recommencé à frapper le département d’Antioquia », écrit Semana, dont les estimations sont un peu supérieures. Tous les villages alentour ont offert de l’aide, mais les machines promises tardent à arriver. « Selon les habitants du quartier, c’est une décharge d’ordures qui a causé le glissement de terrain, à la suite de pluies torrentielles. »

    Au Venezuela aussi

    Ces pluies torrentielles frappent aussi le Venezuela voisin. Dans les rues d’Higuerote, la zone la plus affectée, où le niveau de l’eau a dépassé les 2 mètres, « on ne marche plus, on navigue », titre El Nacional, photos à l’appui. El Universal ajoute que des groupes de sinistrés commencent à affluer dans les hôtels réquisitionnés par Hugo Chavez pour les accueillir.

    Tal Cual, de son côté, donne la parole au gouverneur, d’opposition, de l’Etat de Zulia, qui demande au président de « dépolitiser l’urgence ». Mais Chavez ne semble pas l’entendre, qui a hier trouvé un coupable bien commode. C’est le « capitalisme criminel », a-t-il tonné dans son émission télévisée hebdomadaire, qui est responsable du réchauffement climatique et donc des pluies intenses ayant provoqué la mort d’au moins 32 personnes au Venezuela.

    C’est ce que nous relate le site Infolatam, qui ajoute que le président « s’est chargé personnellement des opérations de sauvetage, en invitant 25 familles au palais présidentiel et en ordonnant aux ministères, aux casernes de l’armée et même à un centre commercial de Caracas d’en faire autant ».

     

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.