GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Haïti s'enfonce dans la crise politique

    media Carte de Haïti. Carte : F. Gassama/RFI

    Quatre jours après l'annonce des résultats du premier tour de l'élection présidentielle à Haïti, le pays est toujours sous tension. Pour dénouer la crise, le Conseil électoral provisoire avait annoncé la mise en place d'une commission spéciale pour vérifier les procès verbaux des trois premiers candidats à la présidence mais deux d'entre eux s'opposent à cette procédure, tout comme les observateurs nationaux.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

    La commission spéciale de vérification est morte dans l'oeuf. Ce groupe, qui doit commencer son travail ce lundi 13 décembre, est censé être constitué de sept personnes : trois observateurs nationaux, un observateur international, un représentant des bailleurs de fonds, un membre du secteur privé haïtien et une personne du Conseil électoral provisoire.

    Mais les observateurs haïtiens ont repoussé ce samedi 11 décembre la proposition et vendredi Mirlande Manigat, la candidate arrivée en tête du premier tour du scrutin, et Michel Martelly, troisième selon les résultats, avaient déjà exprimé leur refus de cautionner ce plan de sortie de crise.

    Dans l'impasse, le conflit électoral ne pourra donc être résolu par cette commission de vérification. Mais les alternatives sont minces : réaliser un deuxième tour à trois candidats ? organiser un nouveau scrutin avec les 18 prétendants à la présidence, mais en un tour uniquement ?

    Avant toute initiative, il faudrait que le dialogue s'ouvre entre Mirlande Manigat, Michel Martelly et le candidat du pouvoir Jude Célestin. Mais pour l'heure, chacun campe sur ses positions et les échanges se résument à des communiqués de presse interposés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.