GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Présidentielle en Haïti : Michel Martelly et Mirlande Manigat refusent un nouveau décompte des voix

    media Mirlande Manigat (G) et Michel Martelly (D), ont rejeté le vendredi 10 décembre 2010, la proposition d’un recomptage de voix. Kena Betancur/ Reuters

    Pour tenter de dénouer la crise qui perdure en Haïti, et face aux soupçons de fraude, le Conseil électoral (CEP) a proposé un nouveau comptage de voix. « Je ne veux pas faire partie de ça », a déclaré Michel Martely, le candidat-chanteur, arrivé en troisième position derrière Jude Célestin, le candidat du pouvoir. C’est cette position qui est contestée par les partisans de Martelly. Une contestation étayée par le faible écart entre les deux candidats. Mirlande Manigat, arrivée en première position lors du premier tour a, elle aussi, refusé ce nouveau décompte.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

    C'est un piège. Pour Michel Martelly, le recomptage proposé par le Conseil électoral provisoire n'est qu'une manipulation de plus du président René Préval pour placer son candidat Jude Célestin à la tête de l'Etat. Le chanteur populaire a annoncé avoir un gros problème avec cette commission spéciale car, selon lui, plus de 3 000 procès-verbaux frauduleux ont été pris en compte par l'autorité électorale. Il refuse donc cette mesure exceptionnelle et il n'est pas le seul.

    Mirlande Manigat, arrivée en tête du premier tour du scrutin, ne veut pas non plus prendre part à cette procédure. Dans un communiqué fourni par ses avocats, la candidate de 70 ans a indiqué que, vu le flou qui entoure cette révision des procès-verbaux, elle regrette de ne pouvoir s'associer à une pareille démarche. Il est vrai que pour l'heure, on ne sait ni quand la commission va débuter son travail ni qui en seront les membres.

    Ce refus des deux candidats d'opposition aggrave la situation car le Conseil électoral provisoire avait proposé cette commission exceptionnelle pour apaiser la situation, après trois jours de violences dans le pays.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.