GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Haïti : Mirlande Manigat ne veut pas d'un second tour à trois ou plus

    media Mirlande Manigat, candidate aux élections présidentielles haitiennes. Reuters /Allison Shelley

    Plus d'une semaine après la promulgation des résultats provisoires des élections en Haïti, la crise politique reste dans l'impasse. Une commission spéciale doit vérifier les procès verbaux des trois candidats arrivés en tête du scrutin présidentiel, mais l'opposition craint une nouvelle manipulation du pouvoir exécutif. Mirlande Manigat, arrivée en tête des résultats, se dit prête à analyser tout plan de sortie de crise, tant que la loi est respectée.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

    « Contre un deuxième tour à trois têtes Manigat-Célestin-Martelly, et contre un scrutin qui serait organisé en reprenant les 18 candidats à la présidence» : Mirlande Manigat n'approuve aucune des propositions qui sont faites actuellement en Haïti. Professeur de droit, elle explique que tous ces plans sont anticonstitutionnels, mais s'avoue pour l'heure incapable de suggérer autre chose.

    « Je n’ai pas de solution personnelle, mais je suis prête pour le deuxième tour », explique Mirlande Manigat, et elle ajoute : « Je ne suis pas irréductible ni rigide, et pour sortir le pays de la crise électorale -qui se transforme progressivement en crise politique- je dis que je ne suis pas hostile à ce qu’on recherche une solution, mais que moi personnellement, je considère que la Constitution c’est ma boussole, et j’aurai souhaité que pour tout le monde en Haïti la Constitution soit aussi la boussole ».

    Garder la loi comme guide, Mirlande Manigat ne veut pas en démordre. Elle rappelle qu'elle devra être annoncée comme étant largement en tête dans les résultats définitifs, sinon la voix du peuple n'aura pas été respectée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.