GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Au Brésil, un juge rejette la demande de libération de Cesare Battisti

    media

    Cesare Battisti restera en prison au Brésil, au moins jusqu'au mois de février. C’est ce qu’a décidé, le jeudi 6 janvier 2011 le président du tribunal supérieur fédéral. Cette décision ne remet pas, pour l'instant, en cause celle de l'ancien président Lula qui, juste avant de quitter le pouvoir, avait décidé de ne pas extrader l’ancien membre des prolétaires armés pour le communisme vers l’Italie, où il a été condamné par contumace. Une décision qui avait d'ailleurs provoqué la colère du gouvernement italien et le rappel à Rome de son ambassadeur.

    Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

    Cesare Battisti avait passé Noël en prison. Il y restera encore au moins un mois. Jusqu’à ce que revienne de vacances le juge rapporteur de l’affaire. C’est ce qu’a décidé le président du tribunal supérieur fédéral. Mais plus inquiétant encore pour Cesare Battisti, ce sont les raisons par lesquelles le président du tribunal justifie sa décision.

    Il rappelle que le statut de réfugié politique lui avait déjà été refusé il y a un an, Battisti, selon les juges, n’ayant à l’époque pas à craindre de persécutions politiques dans son pays. Et rien, insiste de nouveau le président du tribunal, rien aujourd’hui ne permet de dire que ce soit le cas.

    Pas question donc d’une mise en liberté exceptionnelle. Une décision qui ressemble fort à une critique à mot couvert envers l’ex-président Lula, qui lui, pour justifier son refus d’extradition avait estimé que Cesare Battisti pouvait faire face à des persécutions, politiques notamment, de retour en Italie.

    Le président du tribunal supérieur fédéral brésilien redonne donc de l’espoir et des arguments au gouvernement italien, qui a fait appel pour tenter de casser la décision du l’ex-président Lula et obtenir l’extradition de Cesare Battisti.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.