GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Guerre des cartels : macabre journée au Mexique

    media Deux des corps retrouvés dans un taxi près d'une station balnéaire d'Acapulco, le 8 janvier 2011. AFP/Pedro Pardo

    La station balnéaire d'Acapulco, sur la côte Pacifique, a été le théâtre d'une série de règlements de comptes entre gangs rivaux, ce samedi 8 janvier 2011. Il y aurait eu au total une vingtaine de victimes, dont quinze personnes décapitées. Cela en fait le plus grave massacre du genre depuis 2008.

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrice Gouy

    Aux premières heures de la journée, ce samedi 8 janvier 2011, la police et les pompiers d’Acapulco, appelés pour l’incendie de plusieurs voitures dans un centre commercial, ont découvert sur le trottoir du parking les corps décapités de 15 personnes âgées de 25 à 30 ans. Une demi-heure plus tard, un autre corps sans vie était trouvé dans une voiture abandonnée dans le quartier voisin. Des chauffeurs de taxis ont ensuite signalé la présence d’une autre voiture avec trois personnes abattues d’une balle dans la tête. Au fil de la journée la police a effectué d’autres macabres découvertes ce qui porterait le nombre de victimes à au moins 23 personnes.

    Des témoins assurent que huit véhicules, avec des hommes fortement armés, ont bloqué pendant plus de 15 minutes l’avenue principale menant a Acapulco, interdisant tout accès aux rares noctambules. Sur les corps des 15 hommes décapités, les criminels ont laissés des messages faisant allusion au Chapo Guzman, le chef du cartel du Sinaloa. Cer dernier, en fuite depuis 2001, est recherché par les polices du Mexique et des Etats-Unis. Pour la police, il s’agit d’un règlement de compte entre cartels pour le contrôle du port d’Acapulco.

    Ce massacre terrorise les milliers de touristes qui terminent leurs vacances de fin d’année. La police et l’armée ont mis en place des barrages sur toutes les routes qui conduisent ou qui sortent d’Acapulco. En septembre des touristes mexicains avaient été enlevés et assassinés, un massacre attribué au gang des Zetas qui auraient confondus les touristes avec des membres d’un gang rival.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.