GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Syrie : le nouvel ambassadeur des Etats-Unis prend ses quartiers à Damas

    media Robert Ford , le nouvel ambassadeur américain que le président Barack Obama a nommé en Syrie. Bloomberg / getty Images

    Robert Ford, le nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Syrie, doit présenter ses lettres de créances cette semaine. Il est le premier ambassadeur américain à Damas depuis Margaret Scobey qui avait été rappelée à Washington, en 2005. Il va devoir s'atteler à des dossiers sensibles.

    Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

    Deux dossiers devraient occuper une large place sur le bureau de Robert Ford : celui des relations entre la Syrie et l'Iran et celui de la souveraineté du Liban.

    Le nouvel ambassadeur américain s'efforcera d'abord de trouver une brèche dans les relations entre Damas et Téhéran, ou, à défaut, de la creuser. La question du nucléaire iranien pourrait être un point de convergence d'intérêts entre la Syrie et les Etats-Unis.

    Robert Ford devra ensuite reprendre les relations diplomatiques là où elles avaient été arrêtées par Washington en 2005, juste après l'assassinat de Rafic Hariri et la mise en cause de la Syrie qui dément tout lien avec l'attentat qui a coûté la vie au Premier ministre libanais. La question du soutien de Damas au Hezbollah et au Hamas palestinien fait également partie des sujets sensibles que le nouvel ambassadeur devra gérer.

    Enfin, les relations syro-israéliennes seront également au coeur du travail de Robert Ford, avec principalement la question du plateau du Golan, que Damas aimerait voir restitué par Israël. La Syrie compte sur les Etats-Unis pour faire pression sur Tel Aviv.

    Autant de thèmes qui promettent un dialogue d'autant plus difficile que les sanctions économiques imposées par les Etats-Unis à la Syrie en 2004 sont toujours en vigueur.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.