GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    La justice chilienne ouvre une première enquête sur la mort de l’ex-président Allende

    media Le président chilien, Salvador Allende, en 1973. REUTERS/Stringer

    Pour la première fois en 37 ans, la justice chilienne va ouvrir une enquête sur les circonstances exactes de la mort du président Salvador Allende lors du coup d’Etat du général Pinochet en septembre 1973. L’annonce a été faite, le 27 janvier 2011, à Santiago par les plus hautes autorités judiciaires. La version la plus répandue est que Salvador Allende, élu président du Chili en 1970, à la tête d'une coalition de gauche, s'était suicidé le 11 septembre 1973 dans le palais présidentiel, bombardé par l'armée de l'air.

    Avec notre correspondante à Santiago du Chili, Claire Martin

    Le 11 septembre 1973, le président Salvador Allende prononce son dernier discours avant de mourir. Avant que le palais présidentiel ne soit bombardé par les forces armées dirigées par le général Augusto Pinochet qui prend le pouvoir.

    Resté seul dans le palais présidentiel, Salvador Allende aurait pris le fusil offert par le président cubain, Fidel Castro, pour se suicider. C’est la thèse principale de sa mort. Aucune investigation judiciaire n’a pourtant corroboré cette version.

    Certains croient encore à l’assassinat. C’est pourquoi la procureure, Beatriz Pedrals, vient d’ouvrir l’enquête. Celle-ci et 725 autres : un travail de recherche sur tous les morts pendant la dictature qui n’ont pas encore fait l’objet d’une investigation. Beatriz Pedrals s’explique sur cette initiative :

    « Là où il n’y a pas eu d’enquête, la justice va se charger de mener l’enquête. Et on parviendra aux conclusions qui correspondent. Il est possible qu’on parvienne à faire la lumière sur certaines circonstances et non sur d’autres. Mais le fait est que la justice va enquêter ».

    Dans le cas de Salvador Allende, trente-sept ans ont passé depuis. En savoir plus sur sa mort, risque d’être difficile.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.