GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Un deuxième Américain arrêté au Pakistan dans l'affaire Raymond Davis

    media Des manifestants crient des slogans hostiles à Raymond Davis, à Lahore, le 25février 2011. Reuters/Mohsin Raza

    De nouveaux rebondissements dans l’affaire Raymond Davis, du nom de ce ressortissant américain dont la presse vient de révéler qu’il travaillait secrètement pour la CIA et qui a tué fin janvier deux motocyclistes pakistanais en leur tirant dessus. Une affaire qui émeut l’opinion qui demande qu’il soit jugé alors que les Américains qui affirment qu’il est couvert par l’immunité diplomatique demandent son extradition.
     

    Avec notre correspondante à Islamabad, Nadia Blétry

    Alors que le procès de Raymond Davis qui devait reprendre ce vendredi 25 février 2011  au sein de la prison de Lahore où il a été incarcéré, a une nouvelle fois été ajourné, de nouvelles arrestations ont eu lieu au Pakistan. A Peshawar c’est un Américain du nom de Aaron Dehaven qui a été interpellé selon des sources pakistanaises alors que son visa avait expiré.

    La police a déclaré ignorer pour le moment qu’elles étaient ses activités exactes. Aaron Dehaven se présentait encore récemment comme un employé de Catalyst. Une compagnie de sécurité privée dont le site internet stipule qu’elle travaille en partenariat avec le département de la Défense américain. L’homme assurait parler couramment pashtou et avoir passer un an à Kandahar dans le sud de l’Afghanistan avant de s’installer à Peshawar et à Islamabad.

    Cette nouvelle interpellation qui survient alors que la presse a récemment révélé que Raymond Davis travaillait pour la CIA risque d’alimenter encore le sentiment antiaméricain. L’opinion dénonce régulièrement la présence de compagnies de sécurité privées ou de personnes employées par la CIA opérant secrètement sur son sol. Sans compter que les puissants services de renseignement pakistanais ont eux aussi découvert avec l’affaire Davis que des agents liés à la CIA opérait en secret sur leur territoire, faisant fi des accords d’assistance mutuelle qui sont censés les lier à leur puissants partenaires dans la guerre contre le terrorisme.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.