GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Août
Samedi 19 Août
Dimanche 20 Août
Lundi 21 Août
Aujourd'hui
Mercredi 23 Août
Jeudi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A Haïti, la célébration du carnaval suscite la polémique

    media

    La période carnavalesque débute en Haïti. La ville de Jacmel, qui a le défilé le plus réputé du pays, ouvre ce dimanche 27 février les festivités qui s'achèveront avec le carnaval de Port-au-Prince du 6 au 8 mars. Plus d'un an après le séisme qui a tué plus de 250 000 personnes, la vie culturelle reprend timidement dans le pays mais tous ne sont pas favorables à ce carnaval 2011. Vu le contexte difficile dans lequel se trouve toujours Haïti, la polémique enfle sur la décence de tels défilés.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

    Comment peut-on faire une si grande fête alors que près d'un million d'Haïtiens vivent toujours dans les rues ? Les détracteurs du carnaval critiquent avant tout l'engagement du gouvernement dans le financement des défilés. Le coût du carnaval est estimé à plus de 90 millions de gourdes dont 40 millions, soit un peu plus de 700 000 euros, sont payés par l'Etat. Une somme qui aurait pu, expliquent les opposants à la fête, servir pour combattre le choléra ou pour aider au relogement des sinistrés du séisme.

    Les autorités annoncent agir pour soutenir la création culturelle et permettre au pays d'avoir un temps de distraction, de retrouver une vie normale. Mais le message ne passe pas et les principaux groupes de la diaspora, qui d'ordinaire sont les têtes d'affiche du carnaval à Port-au-Prince, ont annoncé qu'ils ne composeraient aucune nouvelle chanson pour l'occasion.

    Le défilé ne pourra, par ailleurs, pas se tenir comme d'ordinaire sur le Champ de Mars, car la place est toujours occupée par des dizaines de milliers de personnes qui vivent sous les tentes.

    Ce carnaval 2011 est vraiment source d'inquiétude. Lors des défilés pré-carnavalesques, les danseurs et groupes musicaux ont été les cibles de jets de pierres par ceux qui refusent de voir des foules s'amuser non loin des camps de fortune.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.