GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Les Etats-Unis demandent la libération d’Alan Gross condamné par Cuba à 15 ans de prison

    media Alan Gross (g) et sa famille, à Washington. Photo non datée. Reuters

    Un tribunal cubain a condamné samedi 12 mars 2011 à 15 années de prison, pour activités subversives, un ressortissant nord-américain, Alan Gross. Les Etats-Unis ont immédiatement protesté et demandé la libération du détenu.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    «La sentence, a déclaré Tommy Vietor, du conseil national de Sécurité de la Maison Blanche, n’est qu’une autre injustice ajoutée à l’épreuve d’Allan Gross. Nous demandons sa libération immédiate pour qu’il puisse retourner auprès des siens

    L’avocat américain de Gross a déclaré que la famille était accablée par la sévérité de la peine. Sa femme et sa mère souffrent d’un cancer et lui même a perdu plus de 40 kilos en prison. Il avait été arrêté à la Havane en décembre 2009 pour avoir apporté des téléphones satellitaires donnés par l’Agence américaine pour le développement international, dans le cadre d’un programme destiné à promouvoir la démocratie. Les téléphones devaient aller à la communauté juive de Cuba, ce qu’elle conteste.

    Fidel et Raoul Castro avaient utilisé l’incident pour accuser les Etats-Unis de vouloir renverser le régime. Désormais jugé et condamné, Allan Gross peut faire appel. Il sera peut-être libéré pour des raisons humanitaires, voire faire l'objet d'un échange contre un assouplissement des sanctions américaines contre Cuba.

    Barack Obama avait déjà autorisé la reprise des voyages d’Américains à Cuba pour des raisons éducatives ou artistiques, mais après l’arrestation d’Alan Gross, tout effort de rapprochement avait cessé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.