La Cour suprême des Etats-Unis doit se prononcer sur la plus importante class action de l’histoire - Amériques - RFI

 

  1. 15:30 TU Journal
  2. 15:33 TU 7 milliards de voisins
  3. 16:00 TU Journal
  4. 16:10 TU Priorité santé
  5. 16:30 TU Journal
  6. 16:33 TU Priorité santé
  7. 17:00 TU Journal
  8. 17:10 TU La bande passante
  9. 17:30 TU Journal
  10. 17:33 TU La bande passante
  11. 18:00 TU Journal
  12. 18:10 TU Sessions d'information
  13. 18:30 TU Sessions d'information
  14. 19:00 TU Journal
  15. 19:10 TU Grand reportage
  16. 19:30 TU Journal
  17. 19:40 TU Accents d'Europe
  18. 20:00 TU Journal
  19. 20:10 TU Couleurs tropicales
  20. 20:30 TU Journal
  21. 20:33 TU Couleurs tropicales
  22. 21:00 TU Journal
  23. 21:10 TU Grand reportage
  24. 21:30 TU Journal
  25. 21:33 TU Danse des mots
  1. 15:30 TU Journal
  2. 15:33 TU 7 milliards de voisins
  3. 16:00 TU Journal
  4. 16:10 TU Priorité santé
  5. 16:30 TU Journal
  6. 16:33 TU Priorité santé
  7. 17:00 TU Journal
  8. 17:10 TU La bande passante
  9. 17:30 TU Journal
  10. 17:33 TU La bande passante
  11. 18:00 TU Journal
  12. 18:10 TU Sessions d'information
  13. 18:30 TU Sessions d'information
  14. 19:00 TU Journal
  15. 19:10 TU Grand reportage
  16. 19:30 TU Journal
  17. 19:40 TU Accents d'Europe
  18. 20:00 TU Journal
  19. 20:10 TU Couleurs tropicales
  20. 20:30 TU Journal
  21. 20:33 TU Couleurs tropicales
  22. 21:00 TU Journal
  23. 21:10 TU Autour de la question
  24. 21:30 TU Journal
  25. 21:33 TU Autour de la question
fermer

Amériques

Etats-Unis

La Cour suprême des Etats-Unis doit se prononcer sur la plus importante class action de l’histoire

media Le bâtiment de la Cour suprême des Etats-Unis. Wikipédia

La Cour suprême américaine s’est penché, mardi 29 mars 2011, sur la validité d’une action collective, « class action », contre l’entreprise Wal-Mart. En effet, plus d’un demi-million d’employées et d’anciennes employées du géant de la distribution tentent un recours en justice pour discrimination salariale. Une démarche contestée par le groupe Wal-Mart. Et durant l’audience, face aux avocats des deux parties, la Cour a semblé perplexe.

Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

Devant les neuf juges de la plus haute instance judicaire des Etats-Unis chaque camps avance ses arguments. L’avocat de Wal-Mart rappelle que chaque employée a une histoire différente, qu’il n’y a pas d’élément commun entre chacune qui justifie une seule et même action en justice, affirme Théodore Boutrous.

Joseph Sellers répond quelque instant plus tard. « Wal-Mart donnait à ses directeurs carte blanche en matière d’augmentation ou de promotion de ses employés », déclare le défenseur des six première femmes à avoir déposé plainte. « Ce droit discrétionnaire était utilisé pour payer les femmes moins bien que les hommes », ajoute l’avocat.

Face à eux, les neuf juges sont visiblement perplexes. Certains, notamment les trois femmes qui siègent à la Cour, soulignent que Wal-Mart reçoit chaque semaine le compte rendu d’une nouvelle affaire de discrimination.

Mais le très conservateur Antonin Scalia émet des doutes. « Pensez-vous vraiment montrer que cette politique était centralisée chez Wal-Mart ? », questionne le juge. Même Anthony Kennedy, qui oscille souvent entre conservateurs et progressistes, semble très hésitant. « Je ne suis pas sûr de voir l’illégalité », déclare-t-il.

La décision de la Cour suprême est attendue d’ici la fin du mois de juin.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.