GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Le golfe du Mexique toujours marqué par la catastrophe BP

    media La plateforme petrolière Deepwater Horizon de BP en feu au large de la Louisiane, en avril 2010. Reuters

    Il y a exactement un an, le 20 avril 2010, l'explosion de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon, au large des Etats-Unis, provoquait une terrible marée noire dans le golfe du Mexique. Un an après, les côtes du Mississippi, de l'Alabama, de Floride et surtout de Louisiane restent très affectées par la catastrophe.

    Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

    Dans la campagne : la marée noire en Louisiane

    Du pétrole en quantité astronomique : l’équivalent de 4,9 millions de barils se sont déversés en mer après l’explosion et le naufrage de la plateforme pétrolière, Deepwater Horizon, exploitée par la société britannique BP, le 20 avril 2010, dans le golfe du Mexique, au large des Etats-Unis.

    A titre de comparaison, c’est douze fois plus que lors de la marée noire de l’Exxon Valdez, en 1989. La différence, c’est que le brut s’est déversé au large des côtes et à trè grande profondeur. Il n’y a pas eu de gigantesque nappe flottant à la surface inéluctablement rabattue sur les plages, pas ou peu d’images spectaculaires montrées par les télévisions.

    Les 6 000 oiseaux tués et les 1 700 kilomètres de côtes souillées par le pétrole l’ont été progressivement, insidieusement. Il aura finalement fallu 150 jours à BP pour parvenir à fermer le puits Macondo 252 qu'elle exploitait en eaux profondes.

    Les touristes de retour… les animaux menacés

    Aujourd’hui, les plages de Floride ont retrouvé leur apparence d’avant la catastrophe grâce au travail acharné de milliers de volontaires. Les touristes vont pouvoir faire leur retour mais les zones marécageuses de la côte sud des Etats-Unis, les bayous de Louisiane, par exemple, restent encore très pollués, et des centaines d’espèces animales sont menacées.

    Depuis le début de l’année, 153 tursiopes, une espèce de dauphins, ont été retrouvés morts sur la côte. Près de la moitié des cadavres étaient ceux de nouveau-nés ou de prématurés.

    A consulter :

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.