GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Jeu de chaises musicales à la tête de la sécurité nationale aux Etats-Unis

    media Le Pentagone où est établi le quartier général du département de la Défense des États-Unis. Master Sgt. Ken Hammond, U.S. Air Force

    Barack Obama devrait finalement annoncer des changements à la tête de la CIA et du Pentagone, selon le Washington Post. Ces nominations, attendues depuis plusieurs semaines, font l’objet de nombreuses supputations de la part des observateurs. Robert Gates, secrétaire à la Défense (c’est-à-dire à la tête du Pentagone) devrait être remplacé par Leon Panetta, actuel directeur de la CIA. A sa place, c’est le général David Patreus qui est pressenti.

    C’est la fin d’une époque à la tête de la sécurité et du renseignement américain. Robert Gates, républicain et ancien directeur de la CIA, devrait quitter ses fonctions l’été prochain. Cela fait déjà plusieurs mois qu’il a affiché sa volonté de quitter son poste. C’est l’actuel directeur de la CIA, Leon Panetta qui devrait prendre les rênes du département de la Défense américaine.

    A sa place, le général 4 étoiles, David Patreus est pressenti. Actuellement, il occupe les fonctions de commandant des forces internationales en Afghanistan. Il est par ailleurs connu pour son action lors de l’occupation américaine en Irak, où il avait obtenu une amélioration sensible de la sécurité grâce à une stratégie de contre-insurrection efficace.
    Ces nominations doivent d’abord être entérinées par le Sénat américain avant d’être officialisées. Selon le Washington Post, le Sénat devrait étudier ces requêtes dès le jeudi 28 avril 2011.Une fois ces nominations entérinées, il faudra attendre l’été prochain pour voir ces deux nouveaux dirigeants prendre leurs fonctions.

    Robert Gates, 67 ans, actuel secrétaire à la Défense, devrait prendre sa retraite. Nommé par George W. Bush le 8 novembre 2006, il était le seul rescapé de l’ancienne administration. Bien que proche des républicains, il avait été confirmé dans ses fonctions lors de l’investiture du président Barack Obama. Celui qui avait milité pour un renforcement militaire en Afghanistan ne semblait plus en accord avec la politique américaine menée à l’encontre de la Libye.

    En plus de ces deux postes primordiaux, d’autres nominations devraient être présentées au Sénat, dont celle du futur ambassadeur américain à Kaboul, la capitale afghane. Karl Eikenberry, ambassadeur en place actuellement, serait en délicatesse avec le président afghan, Hamid Karzaï, toujours selon le Washington Post. Il pourrait être remplacé par Ryan Crocker, ancien ambassadeur à Bagdad entre 2007 et 2009, et proche du général Patreus. Le poste de chef d’état-major interarmées, c'est-à-dire le poste le plus haut gradé des forces armées américaines, actuellement occupé par l’amiral Mike Mullen jusqu’en octobre prochain, devrait également être abordé. Cette fonction implique d’être le principal conseiller militaire du président. Pour l’instant aucun nom n’a été avancé.

    Qui est Leon Panetta ?

    Discret, intelligent, affable, éloquent et bosseur, à 72 ans, la réputation de Leon Panetta n'est plus à faire. Connu comme un compétent serviteur d'Etat, ce fils d'immigrés italiens commence sa carrière comme élu démocrate à la Chambre des représentants. Il préside le prestigieux comité du Budget, quand un certain Bill Clinton l'appelle à la Maison Blanche pour devenir son secrétaire général.

    En 2009, c'est un autre président qui sollicite ses services. Barack Obama le nomme à la tête de la CIA. Un civil pour diriger le service de renseignement? Ce choix a fait grincer quelques dents à Washington, mais Leon Panetta a su convaincre ses adversaires par son professionnalisme hors pairs.

    Et voilà que ce haut fonctionnaire va se trouver au poste le plus exposé de sa carrière. Sur son bureau au Pentagone, l'attendent des dossiers brûlants, à commencer par les révoltes dans le monde arabe. Mais il devra aussi gérer le retrait des troupes américaines de l'Afghanistan. Pour mener à bien cette tâche, Leon Panetta pourra s'appuyer sur sa propre expertise. En 2006, il était chargé d’étudier pour le gouvernement américain un changement de stratégie en Irak.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.