GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Les réactions dans le monde à la mort du leader d'al-Qaïda

    media Devant la Maison Blanche des Américains célèbrent l'annonce de la mort de ben Laden par le président Obama, Washington le 2 mai 2011.

    A la suite de l'annonce de la mort d'Oussama ben Laden faite par le président américain, Barack Obama, les réactions se multiplient. L'ancien président des Etats-Unis, George W. Bush estime qu'il s'agit d'une « victoire pour l'Amérique ». En France, Alain Juppé, le ministre des Affaires étrangères considère qu'il s'agit d'une « victoire de toutes les démocraties qui se battent conte ce fléau abominable qu'est le terrorisme ». Le Premier ministre britannique David Cameron parle d'un « grand soulagement pour les peuples du monde ». Israël, par le biais d'un communiqué de son Premier ministre Benyamin Netanyahu, a également réagi, estimant que cette nouvelle est un « triomphe » pour les démocraties.

    Les réactions dans la presse internationale

    CNN : le département d'Etat met en garde contre une possible augmentation des violences anti-américaines

    ABC news : Les forces américaines ont tué Oussama ben Laden dans une opération militaire

    CBS news : La mort de ben Laden ne signifie pas la mort d'al-Qaïda

    BBC : Le fondateur et leader d'al-Qaïda, Oussama ben Laden a été tué par les forces terrestres américaines au Pakistan

    Le Monde.fr : Oussama ben Laden est mort au Pakistan

    Le Figaro.fr : Barack Obama annonce la mort d'Oussama ben Laden

    El Pais.com : Les Etats-Unis tuent ben Laden dans une opération au Pakistan

    Jerusalem Post : Oussama ben Laden tué dans une opération militaire américaine

    « C’est une victoire pour l’Amérique ». C’est en ces termes que l’ancien président américain, George Bush a accueilli l’annonce de la mort d’Oussama ben Laden. Dans une déclaration écrite adressée aux médias, il précise que l’actuel président, Barack Obama, l’avait averti plus tôt dans la soirée du dimanche 1er mai 2011 pour lui annoncer cette nouvelle.

    « Je l’ai félicité, ainsi que les hommes et les femmes de nos services armés du renseignement qui ont consacré leur vie à cette mission. Cet accomplissement capital est une victoire pour l’Amérique, pour les peuples épris de paix et pour tous ceux qui ont perdu des proches le 11 septembre 2001 », a déclaré l’ancien président, qui avait lancé une invasion en Afghanistan afin de capturer le leader d’al-Qaïda.

    Pour conclure, George W. Bush estime que « le combat contre la terreur continue, mais ce soir l’Amérique a envoyé un message sans équivoque : justice sera rendue quel que soit le temps que cela doit prendre ».

    « Ben Laden tué au Pakistan prouve que la source du terrorisme n'est pas en Afghanistan », a déclaré le président afghan Hamid Karzaï, dans un souci de redorer l'image de son pays, souvent assimilé à la nébuleuse al-Qaïda, du fait de la présence des talibans.

    En France, le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, a déclaré qu'il s'agissait d'une « victoire de toutes les démocraties qui se battent conte ce fléau abominable qu'est le terrorisme ».  « La France, les Etats-Unis comme d'autres pays européens coopèrent étroitement pour lutter contre le terrorisme. C'est donc une nouvelle qui me réjouit profondément » , a-t-il ajouté sur France Inter. Alain Juppé a cependant prévenu que la disparition du chef d'al-Qaïda ne  faisait pas disparaître la menace d'attentats. « Nous serons plus vigilants que jamais. La menace terroriste est élevée, on l'a vu hélas encore à Marrakech il y a quelques jours » , a-t-il poursuivi. Pour le ministre des Affaires étrangères, « le combat n'est certainement pas terminé contre ce qui est la pire des  lâchetés, s'attaquer à des innocents » .

    C'est un évènement considérable pour le monde entier

    Gérard Longuet, ministre de la Défense 02/05/2011 Écouter

    Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a déclaré sur RTL que la mort d'Oussama ben Laden est « un évènement considérable pour le monde entier ».

    Autre réaction européenne : le Premier ministre britannique, David Cameron, estime quant à lui que cette nouvelle est un « grand soulagement pour les peuples du monde. Oussama ben Laden était responsable des pires atrocités terroristes que le monde ait connues. C’est un grand succès qu’il ait été retrouvé et qu’il ne puisse être en mesure de poursuivre sa campagne mondiale de la terreur » souligne-t-il dans un communiqué. La Grande-Bretagne avait suivi les Etats-Unis dans leur offensive en Afghanistan. Al-Qaïda, la nébuleuse terroriste dirigée par Oussama ben Laden, avait revendiqué les attentats de Londres, le 7 juillet 2005 qui avait fait 76 morts et plus de 700 blessés.

    L'Allemagne a également réagi par le biais de son ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle. Pour le responsable de la diplomatie allemande, c'est une « bonne nouvelle pour tous les hommes dans le monde qui pensent librement et sont pacifiques. Oussama ben Laden était l'un des terroristes les plus brutaux du monde », a-t-il ajouté, avant de conclure : « Il a sur la conscience la mort de milliers d'innocents » a-t'il ajouté. L'Allemagne, au même titre que la France, est l'une des cibles de l'organisation terroriste al-Qaïda, du fait de son engagement militaire en Afghanistan.

    En Espagne, le ministre de l'Intérieur Alfredo Perez Rubalca, a déclaré que son pays était « soulagé » par l'annonce de la mort d'Oussama ben Laden, mais qu'il ne devait pas « baisser la garde » contre le terrorisme. « Nous ne pouvons pas écarter des représailles », a souligné Alfredo Perez Rubalca. L'Espagne a déjà été gravement meurtrie en 2004 par des attentats d'al-Qaïda dans des trains de banlieue à Madrid qui ont fait 191 morts.

    Notre dossier spécial

    En Turquie, le président Abdullah Gül, s'est réjoui de la nouvelle de la mort du chef d'al-Qaïda. « J'accueille avec grande satisfaction sa mort », a-t-il dit devant la presse
    à l'aéroport d'Ankara, avant d'ajouter « la façon dont il a été éliminé doit servir d'exemple à tout le monde » . La Turquie est également confrontée au problème du terrorisme. En 2003, une cellule turque d'al-Qaïda avait été tenue pour responsable par les autorités d'attentats commis en novembre 2003 contre deux synagogues qui avaient fait 63 morts, dont le consul britannique.

    L'Arabie Saoudite, dans un communiqué officiel, estime que la mort d'Oussama ben Laden, déchu de sa nationalité saoudienne, « contribuera à renforcer  [la lutte internationale] contre le terrorisme ».

    Le ministre des Affaires étrangères irakien Hoshyar Zebari a pour sa part annoncé que l'Irak était « ravie » de l'annonce de la mort d'Oussama ben Laden. « Les Irakiens ont beaucoup souffert à cause de cet homme et de son organisation terroriste. Des milliers d'Irakiens ont été assassinés et tués à cause de son idéologie », a-t-il ajouté.

    L'Inde applaudit également l'annonce de la mort du chef d'al-Qaïda. Mais le ministre de l'Intérieur, P. Chidambaram, estime que cette nouvelle prouve que le Pakistan reste un sanctuaire pour les terroristes. « Nous prenons note avec une grande inquiétude de la partie du communiqué dans laquelle le président Obama déclare que l'opération dans laquelle Oussama ben Laden a été tué a eu lieu à Abbotabad profondément à l'intérieur du Pakistan » , a déclaré le ministre dans un communiqué. « Ce fait souligne notre préoccupation selon laquelle des terroristes appartenant à différentes organisations trouvent un sanctuaire au Pakistan ».

    (avec AFP)

    Réaction du Premier ministre isarélien, Benyamin Netanyahu

    Parmi les réactions à la mort d’Oussama ben Laden, celle du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu qui salue « un triomphe retentissant pour la justice, la liberté et les valeurs partagées par tous les pays démocratiques qui luttent côte à côte dans leur détermination contre le terrorisme » .

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

    Israël n’a jamais été touché sur son sol par un attentat signé al-Qaïda. En revanche, la double attaque de novembre 2002 à Mombassa, au Kenya, visait des intérêts et des civils israéliens. Ce jour-là, 18 personnes avaient trouvé la mort dans un hôtel détruit par une voiture piégée et au même moment un avion de ligne israélien échappait de peu à un tir de missiles sol-air.

    La guerre contre Israël et les juifs a toujours figuré en bonne place dans la rhétorique d’Oussama ben Laden. « l'Amérique ne connaîtra plus jamais la sécurité avant que la Palestine ne la connaisse » déclare le chef d’al-Qaïda dans une vidéo diffusée quelques semaines après les attentats du 11-Septembre. « La guerre est entre nous et les juifs » lance-t-il dans un autre enregistrement quelques mois plus tard.

    Depuis les attentats du World Trade Center, Israéliens et Américains affichent leur proximité dans ce qu’ils considèrent être un combat commun contre le terrorisme mondial. L’Etat hébreu évoque régulièrement les tentatives d’al-Qaïda pour s’implanter dans les Territoires palestiniens. Implantation restée marginale. Quelques groupuscules jihadistes radicaux de Gaza ont pu proclamer leur proximité idéologique avec la nébuleuse ben Laden, mais aucun mouvement palestinien n’a été reconnu et adoubé par la mouvance, contrairement à ce qui s’est passé dans la péninsule arabique ou au Maghreb.
     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.