GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A Cuba, la mort du dissident Juan Wilfredo Soto

    Son nom ne vous dit sûrement rien mais Juan Wilfredo Soto était un dissident cubain. L’opposition a annoncé sa mort et les autorités l’ont confirmée peu après. Selon les dissidents, jeudi dernier il a été arrêté et frappé par la police. Même le journal de l’opposition basé en Floride El Nuevo Herald relègue le sujet en deuxième position. La version officielle est que Juan Wilfredo Soto a succombé à une pancréatite à l’hôpital de la ville de Santa Clara où il a été emmené par les policiers jeudi soir. « Nous n’avons aucun doute sur la relation de cause à effet entre son arrestation jeudi et sa mort », affirme Elizardo Sanchez, présidente de la Commission des droits de l’homme interdite à Cuba mais tolérée par les autorités. Un autre dissident, Guillermo Farinas, a fait plusieurs grèves de la faim pour obtenir la libération de dissidents malades dont Juan Wilfredo Soto.

    Les états d’âme d'Obama avant d’ordonner le raid contre ben Laden

    Une semaine après le succès de l’opération Geronimo, le sujet continue de faire la une de la presse aux Etats-Unis. Surtout après les déclarations de Barack Obama à CBS. Pour le Washington Post , il en ressort que « Les conseillers en matière de sécurité nationale étaient sacrément divisés sur ce raid [...] Le président était face à des conseillers divisés et à des chances assez limitées de réussite ». Dans son interview à CBS, Barack Obama a reconnu qu’au moment où il a pris la décision de lancer le raid, il avait seulement un faisceau d’informations sur la présence de ben Laden à Abbottabad mais aucune photo ni confirmation absolue de sa présence dans la maison.

    Il avait peur que le commando des Navy Seals tombe seulement sur « un prince de Dubaï », a-t-il confié à CBS. « A la fin de la journée, les chances qu’il y soit étaient seulement de 55% contre 45% et si le commando était passé à l’attaque sans qu’il se trouve dans la maison, il y aurait eu de sérieuses conséquences », a encore expliqué Barack Obama car bon nombre de ses conseillers militaires estimaient qu’il y avait de gros risques à envoyer des troupes au sol si loin au Pakistan. « J’ai estimé que cela valait la peine. Nous avons versé du sang et des fortunes pour combattre al-Qaïda bien avant 2001. Et je me suis dit que nous avions une chance, non pas de détruire al-Qaïda mais de lui porter un coup décisif, donc que cela valait la peine de prendre le risque politique et humain après une chasse à l’homme qui a coûté des milliards de dollars et duré plus d’une décennie », a encore expliqué Barack Obama cité par le Washington Post.

    Un drone avec pilote

    C’est au moment où les Etats-Unis ont porté un coup décisif à al-Qaïda que le Los Angeles Times révèle que l’armée américaine pourrait bientôt disposer d’un nouvel instrument. Un drone d’un type nouveau qui devrait être présenté ce lundi et capable de voler à 30 000 pieds, susceptible de redevenir un avion classique, un avion avec pilote moyennant seulement quelques modifications. C’est la société Northrop qui a développé ce bijou de technologie capable comme les autres avions espions d’écouter des conversations téléphoniques, d’utiliser de puissants radars et de filmer au sol même à 30 000 pieds d’altitude. La réelle nouveauté c’est qu’il peut accueillir ou non, selon les besoins, un pilote dans le cockpit. Northrop ne dévoilera pas le coût de ce nouveau drone mais on sait que la société avait eu récemment des divergences avec le Pentagone car le précédent avion espion qu’elle avait présenté, capable d’espionner à 60 000 pieds, coûtait 100 millions de dollars pièce. Trop cher visiblement pour la défense américaine.

    Petit coup de tonnerre au Pérou

    Coup de tonnerre qui fait la une de tous les journaux péruviens ce lundi 9 mai notamment d’El Comercio et de Peru 21. A moins d’un mois du second tour de l’élection présidentielle au Pérou, qui aura lieu le 5 juin, les sondages s’inversent et c’est maintenant Keiko Fujimori qui est donnée gagnante face à Ollanta Humala. Rien n’est joué car l’écart reste serré : 41% à 39% mais les courbes affichées à la une des journaux péruviens montrent bien l’évolution progressive de Keiko Fujimori qui a grimpé lentement mais sûrement dans les sondages depuis le premier tour alors que les intentions de vote d’Ollanta Humala s’érodaient doucement.El Comercio souligne que selon ces mêmes sondages, 12% des électeurs voteront blanc et 8% ne savent pas encore. Les jeux sont donc loin d’être faits.

    Impunité criminelle au Brésil

    Seulement 8% des crimes sont élucidés au Brésil. Il y a 50 000 homicides par an et pour seulement 4 000 d’entre eux, la police en trouve l’auteur. C’est le Ministère de l’Intérieur brésilien lui-même qui publie ces chiffres accablants. O Globo a interrogé des spécialistes qui font la liste des facteurs qui empêchent que les enquêtes aboutissent : le manque de moyens des commissariats de police, le manque d’infrastructures de la police scientifique et la bureaucratie qui fait que les différents services ne coopèrent pas.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.