GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une : les entraves de la nouvelle Egypte

    Des réfugiés syriens dans la ville de Altinozu, à la frontière turque, dans la province du Hatay, le 10 juin 2010. REUTERS/Stringer

    Aux Etats-Unis, ce sont les derniers développements au Moyen-Orient qui font la Une. En l’absence de sujets de politique intérieure forts - Barack Obama quitte Washington aujourd’hui, vendredi 10 juin 2011, pour un week-end en famille à Camp David - une photo orne la première page des grands journaux ; elle représente l’arrivée massive de réfugiés syriens aux frontières turques.

    Mais c’est surtout la situation de l’Egypte qui est analysée ce matin dans la presse. « Le mouvement islamiste salafiste est en compétition pour le pouvoir politique », titre le Washington Post, dont le reporteur à Alexandrie décrit : « les nouveaux messages menaçants qui ont été peints sur les murs », contre les jeunes couples qui flirtent et les consommateurs d’alcool. Avec l’émergence des salafistes, les élections parlementaires de cet automne « pourraient devenir un référendum officieux sur le degré de piété s’appliquant au gouvernement du plus grand pays du monde arabe dans l’ère post-révolutionnaire ». 

    Une révolution mise à l’épreuve, selon le New York Times, par une « économie qui se traîne », en « panne virtuelle ». Dix-huit jours d’ébullition ont en effet « mis un coup d’arrêt aux nouveaux investissements étrangers et décimé l’industrie charnière du tourisme ». Il est si difficile de répondre aux attentes du public, ajoute le grand quotidien de New York, que « les propositions politiques divergent radicalement ».

    Quant au Wall Street Journal, il analyse l’actuel projet de budget égyptien censé donner aux donateurs internationaux une idée du genre de changement en cours. Mais l’éditorialiste ne voit pas là de « rupture entre la nouvelle justice sociale et l’ère Moubarak pro-business », car « en réalité, acheter des citoyens mécontents grâce à des distributions encore plus généreuses, c’est la tactique préférée de tous les autocrates ».

    Le pouvoir corrupteur des Zetas

    Au Mexique, la presse s’indigne d’une corruption galopante. Non pas cette fois celle des fonctionnaires nationaux, pourtant souvent dans le collimateur, mais celle des agents américains de l’autre côté de la frontière. Les journaux réagissent ainsi à l’information donnée hier à Washington d’après laquelle il y a des milliers de cas de corruption, avérés ou en cours d’enquête, au sein de la police des frontières et des douanes des Etats-Unis.
    « Les Zetas corrompent les fonctionnaires américains », titre El Universal, en expliquant : « en plus de nouvelles méthodes pour le trafic, à base de catapultes, de sous-marins et d’ULM, les cartels se sont dédiés au recrutement et à la subornation d’employés du département de la Sécurité intérieure ».

    Excelsior précise que la corruption peut « prendre la forme de pots de vin, de faveurs sexuelles, ou de tout autre type de gratifications ».

    Les Grand-Mères contre les Mères

    En Argentine, il est aussi question de faits de corruption, qui ternissent l’image des très respectées Mères de la Place de Mai. Cela fait plusieurs jours que Clarin et La Nacion font leurs grands titres sur l’escroc en qui la présidente de cette association emblématique de la lutte contre la dictature avait mis toute sa confiance, et qui a détourné d’énormes sommes. L’escroc, c’est Sergio Schoklender, et la présidente, la controversée Hebe de Bonafini, qui fut proche du couple présidentiel des Kirchner.

    Nouvelle péripétie que raconte aujourd’hui Clarin : Estela Carloto, la présidente de l’autre association symbole des droits de l’homme, les Grand-Mères de la Place de Mai, a critiqué Hebe de Bonafini. « Nous avons des objectifs, des tactiques, des règles et des comportements totalement distincts », a-t-elle tenu à préciser. Quant à l’éditorialiste de la Nacion, il insiste ce matin sur d’éventuelles connivences avec le pouvoir : « Sergio Schoklender avait obtenu que certaines figures centrales du gouvernement agissent, consciemment ou pas, comme des lobbyistes pour ses propres affaires ».
     
    Transfert des cendres d’Orlando Zapata

    On termine cette revue de presse en Floride, où sont arrivées ce jeudi 9 juin 2011 la famille, et les cendres, de celui dont la grève de la faim a déclenché la vague des libérations auxquelles s’est résolu l’an dernier le pouvoir cubain. Orlando Zapata est allé jusqu’au bout de sa démarche, et sa mère refusait de s’exiler sans emporter son corps, que le régime de La Havane a donc exhumé cette semaine. D’où « l’émouvante réception » dont parle ce matin le Nuevo Herald. « Avec les cendres de son fils devenu un symbole de la lutte anti-castriste, raconte-t-il, Reina Tamayo a été reçue comme une héroïne par une communauté exilée avide de connaître la femme qui a livré une longue bataille courageuse pour que soient libérés les prisonniers politiques » sur l’île.

    Le Nuevo Herald rappelle qu’Orlando Zapata, « humble boxeur et maçon, est mort après une grève de la faim de 85 jours pour réclamer de meilleures conditions de détention ».

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.