GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 21 Juillet
Dimanche 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Affaire Battisti : rappel temporaire de l’ambassadeur italien au Brésil

    media

    Pour l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, la décision de ne pas extrader l’ancien militant d'extrême gauche, Cesare Battisti vers l'Italie, a été une décision « souveraine » du Brésil, conforme au traité d'extradition entre les deux pays. De son côté, l’Italie considère que les Brésiliens pourraient avoir quand même violé ce traité d’extradition. Et rappelle son ambassadeur à Brasilia.

    Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

    Le ministère italien des Affaires étrangères précise que le rappel de l’ambassadeur à Brasilia ne sera que temporaire et qu’il est destiné à éclaircir tous les aspects juridiques et techniques relatifs à l’application des accords bilatéraux en vue des recours qui pourraient être faits devant les instances juridiques internationales.

    Rome considère en effet que le Brésil pourrait avoir violé un traité bilatéral d’extradition. Mais le chef du gouvernement, Silvio Berlusconi, a souligné qu’il n’était pas question de faire la guerre au Brésil : « Nous voulons faire entendre nos raisons face à une décision qui blesse notre sens de la justice et plonge à nouveau dans la douleur les familles des victimes ».

    Cesare Battisti, qui s’est évadé de prison en 1981, est réclamé par l’Italie depuis 1993, année où il a été condamné par contumace à la réclusion à perpétuité pour quatre meurtres durant la période du terrorisme d’extrême gauche et d’extrême droite. Des crimes dont il se dit innocent. Mais pour l’écrasante majorité des Italiens, cet homme est un criminel de droit commun qui doit purger sa peine.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.