GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle frappe israélienne contre des cibles du Jihad islamique à Gaza (armée)
    Amériques

    Des valises internet pour déjouer la censure dans les dictatures

    media Washington veut contourner la censure grâce à de nouvelles technologies. Getty Images

    Le gouvernement américain finance actuellement des projets d’internet et de téléphonie parallèles pour permettre aux opposants des régimes dictatoriaux de continuer à communiquer en cas de fermeture du réseau dans leur pays. Une valise internet facile à transporter fait partie du nouvel arsenal.

    Des valises spéciales permettant de rétablir l’internet quand il est coupé dans tout un pays, c’est l’une des technologies que sont en train de développer le département d’Etat américain et le Pentagone pour contrecarrer la censure dans les dictatures. Le « printemps arabe » l’a démontré : les réseaux sociaux jouent désormais un rôle primordial dans l’organisation des mouvements de contestation contre les régimes autoritaires à travers le monde.

    Technologie de contournement

    C’est tellement vrai qu’en Iran, en Syrie et en Libye, les gouvernements en place ont suspendu plusieurs fois l’accès de la population à internet ces derniers mois afin d’empêcher la dissidence de s’informer et de communiquer. Les Etats-Unis travaillaient déjà sur une technologie de contournement depuis un moment mais ils ont redoublé d’efforts lorsqu’ils ont vu qu’Hosni Moubarak, confronté à une vague de contestation en Egypte, coupait l’accès à internet et à la téléphonie mobile dans son pays en janvier dernier, avant d’être renversé.

    En rouge, les pays « ennemis » d'internet ; en gris les pays où il est sous contrôle, selon Reporters Sans Frontières. Reporters Sans Frontières

    Selon le New York Times, Washington a rapidement débloqué deux millions de dollars pour accélérer la mise au point d’une « valise internet », projet confié à une équipe de quatre jeunes génies de la programmation informatique, mais aussi du piratage. Cette valise rendrait possible la création d’un réseau internet sans fil grâce à un maillage de téléphones mobiles ou d’ordinateurs personnels, sans avoir recours à un point de connexion central.

    Facile à transporter, à mettre en service, et à dissimuler, elle serait équipée de petites antennes wifi pour étendre la zone couverte, d’un ordinateur portable pour gérer le système, de clefs USB et de CD pour installer le logiciel sur d’autres appareils et coder les communications. « Nous allons mettre sur pied une infrastructure distincte qu’il sera quasiment impossible de désactiver, de contrôler ou de surveiller », a déclaré au quotidien new yorkais Sascha Meinrath, le responsable du programme. Ce projet de valise internet est loin d’être le seul à mobiliser l’administration américaine dans ce domaine de la technologie du contournement.

    Tous les moyens sont bons

    Les Etats-Unis auraient ainsi dépensé des sommes folles pour créer un réseau de téléphonie mobile en Afghanistan. Ils développeraient également des logiciels préservant l’anonymat des utilisateurs pour des pays comme la Chine où les communications sont contrôlées. Les Américains encouragent aussi les initiatives locales comme, par exemple, le partage de fichiers à l’aide du système Bluetooth en Iran, pays qui songe à se déconnecter complètement de l’internet mondial ou l’introduction clandestine en Corée du Nord de téléphones portables destinés aux dissidents.

    « De plus en plus de gens à travers le monde utilisent internet, les téléphones mobiles et d’autres technologies pour faire entendre leurs voix, protester contre l’injustice et chercher à réaliser leurs aspirations », a justifié la chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton, dans un courriel adressé au New York Times. « Ces projets peuvent se retourner contre les Etats-Unis grâce aux experts en technologie informatique des pays musulmans », a été prompt à répliquer Ramin Mehamanparat, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.