GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 21 Juillet
Dimanche 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Au Venezuela, Hugo Chavez demande l'autorisation de retourner se faire soigner à Cuba

    media

    L'état de santé du président vénézuélien inquiète de plus en plus. Hugo Chavez a annoncé, le vendredi 15 juillet 2011, après un entretien avec son homologue péruvien Ollanta Humala qu'il devait repartir dès ce samedi 16 juillet pour Cuba, afin de suivre une chimiothérapie. Il avait annoncé son cancer il y a un peu moins deux semaines à son retour de Cuba où il avait été hospitalisé en urgence en juin pour y subir une intervention chirurgicale.

    Avec notre correspondant à Caracas, François-Xavier Freland

    Hugo Chavez Président vénézuélien. 10/10/2013 - par RFI Écouter

    C'est la voix légèrement enrouée qu'Hugo Chavez, ému, tremblant parfois, a lu le communiqué destiné au président de l'Assemblée national, devant la presse : « Je demande l'autorisation législative de quitter le territoire national, à partir de ce samedi qui vient, 16 juillet, afin de poursuivre à la Havane, république de Cuba, le plan médical nécessaire pour le complet rétablissement de ma santé ».

    Puis, le président vénézuélien, en assez bonne forme, entouré de ses deux filles, a donné quelques détails sur le traitement médical qu'il devra suivre à La Havane. « Je vais subir une chimiothérapie », a t-il confessé sans donner plus de précisions sur le cancer en soi, qui entre rumeurs et démentis, reste un mystère. Le président Hugo Chavez a voulu transmettre aussi un message d'espoir émouvant aux vénézuéliens, et à ses proches : « Je suis décidé à vivre pour mon peuple, vivre pour mes filles, vivre pour mes petits fils, mes petites filles, et vivre aussi pour moi, pourquoi pas ? »

    Hugo Chavez s'est exprimé sur son état de santé juste après avoir raccompagné sur le perron de son palais présidentiel le nouveau président péruvien Ollanta Humala, son nouvel allié de gauche dans la région, en visite officielle. Enfin, avant de dire au revoir, il s'est fendu d'un « Nous vivrons, nous vaincrons, jusqu'à la victoire pour toujours ! ». Sans doute plus positif que l'éternel « Socialisme, patrie ou la mort ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.