GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Une exécution capitale filmée aux Etats-Unis

    media Photo non datée d’une salle d’exécution de la prison de Jackson dans l’Etat de Géorgie. Erik S. Lesser / Getty Images

    Pour la première fois depuis vingt ans, une exécution capitale a été filmée aux Etats-Unis. Andrew Grant DeYoung, qui avait été condamné à la peine de mort pour le meurtre de ses parents et de sa sœur, a reçu jeudi 21 juillet au soir une injection létale sous l'œil d'une camera.

     

    Paradoxalement, ce ne sont pas les avocats d'Andrew Grant DeYoung qui ont demandé que l'exécution soit filmée, mais les avocats d'un autre condamné à mort, Gregory Walker. Avec les images de cette exécution de DeYoung, ils espèrent prouver que l'injection de trois produits à base de pentobarbital provoque des souffrances inutiles. Ce produit est utilisé pour l'euthanasie des animaux. Le seul produit normalement autorisé aux Etats-Unis pour les exécutions capitales est en effet en rupture de stock.

    L'administration pénitentiaire de la Géorgie a voulu s'opposer à l'enregistrement de cette exécution, soit disant pour des raisons de sécurité. Un argument vite balayé par la justice de cet Etat. Avec les images des dernières minutes d'Andrew Grant DeYoung, les opposants à la peine de mort espèrent prouver qu'il s'agit d'un châtiment qui s'assimile à de la torture. Le risque, c'est que les images se retournent contre eux. Le condamné à mort semble en effet avoir seulement cligné des yeux et dégluti à plusieurs reprises. Pas vraiment des signes évidents de châtiment indigne. Mais pour l'instant, en l'état actuel de l'opinion publique aux Etats-Unis, il est impossible pour les opposants à la peine de mort d'amener le débat sur le seul terrain incontestable : celui de l'éthique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.