GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Les antennes de RFI seront en édition spéciale entre 5h et 5h30 TU (7h-7h30 heure de Paris), puis entre 6h et 6h30 TU (8h-8h30 heure de Paris). Entre 5h30 et 6h TU sur l'antenne Monde: le Tour du Net consacré à la signature de l’accord de paix sur les réseaux sociaux, un extrait du Grand reportage de RFI, «La guérilla aux portes de la paix», mais aussi Bonjour l'Europe: «Une combattante néerlandaise chez les FARC».

    Amériques

    Cyber-attaque : Mouchard Ténébreux, une opération orchestrée par la Chine ?

    media

    Dans l'histoire de la sécurité informatique, c'est du jamais vu. Selon le rapport de McAfee, plus de soixante-dix organisations ont été espionnées en cinq ans dans le cadre d’une opération baptisée « Mouchard Tenebreux ». Un seul acteur étatique serait le commanditaire de ces cyber-attaques. Il n'a pas encore été identifié mais au vu des victimes ciblées et du mode opératoire, c'est la Chine qui est montrée du doigt.

    La société spécialisée en sécurité informatique McAfee vient de révéler une campagne de cyber-attaques internationales sans précédent. « L'ampleur de cette attaque est plutôt effrayante », a confié le vice-président de McAfee, chargée de la recherche et des menaces. Il s'étonne aussi de « l'audace des pirates ». L'opération « Shady Rat » - ou « Mouchard Ténébreux » - a été lancée en juillet 2006 et s’est poursuivie jusqu'à juin 2011.

    Les pirates envoient des courriers électroniques piégés. Une fois ouverts, des logiciels espions s'infiltrent dans les programmes. Quelles informations ont été récupérées et à quelles fins ? Les experts de la société américaine de sécurité informatique McAfee ne peuvent encore le dire. Il faut craindre que des données sensibles aient été récupérées puisque les hackers ont attaqué les systèmes de défense américaine et de communication par satellite.

    Des cibles prestigieuses

    Les resultats de l'enquête menée par la société McAfee sur les plus grands piratages informatiques au cours de ces 5 dernières années Reuters/C. Trevethan

    Quatorze zones géographiques, plus de trente secteurs d'activités sont concernés mais il n'y a qu'un commanditaire à l'origine de ces cyber-attaques. De nombreuses agences gouvernementales ont été touchées aux Etats-Unis et en Asie du Sud-Est (Taiwan, Corée du Sud, Vietnam). De nombreuses institutions internationales ont subi cette vague d'espionnage, dont les Nations unies. Dès septembre 2008 et pendant près de 20 mois, des pirates informatiques ont infiltré son secrétariat général à Genève.

    Mais l'ONU ne compte pas se laisser faire. Une enquête est déjà lancée pour retrouver les auteurs de cette intrusion informatique. Les autres victimes sont des comités olympiques, des entreprises spécialisées dans l'industrie de la défense, et, selon le Washington Post, l'agence de presse américaine Associated Press (AP).

    L'empreinte de Pékin ?

    Au vu de la diversité des victimes et des domaines concernés, il ne s'agirait pas d'une attaque à des fins financières. Seul un Etat serait à l'origine de ces attaques. La société de sécurité informatique McAfee ne cite aucun pays mais d'autres experts se sont empressés d'accuser la Chine. Le fait que Taïwan et la Corée du Sud aient été espionnés renforce cette thèse. Autre fait troublant : les comités olympiques ont été piratés un an avant l'organisation des jeux de Pékin de 2008.

    Mais ce ne sont que des soupçons. D’un point de vue juridique, le rapport de McAfee ne constitue pas une preuve concluante contre la Chine même si les modes opératoires de l'opération « Shady Rat » sont similaires à d'autres programmes de cyber-espionnage attribués à la Chine. Les hackers chinois défrayent souvent la chronique. L'entreprise Google a dévoilé dernièrement que des comptes de messagerie de responsables américaines, de responsables militaires, et de dissidents chinois ont été piratés... depuis la Chine.

    Une « guerre des codes »

    La publication du rapport de McAfee coïncide avec le grand salon de la sécurité informatique Black Hat de Las Vegas. L’un des participants, Cofer Black, ancien agent de la CIA et spécialiste de la lutte contre le terrorisme, voit dans cette campagne de cyber-attaques les prémisses d'une « guerre des codes » informatiques. « On a eu la guerre froide, la guerre contre le terrorisme, maintenant on a la guerre des codes », a-t-il déclaré à Las Vegas.

    Les Etats-Unis se préparent même à des attaques dignes d'une cyber-guerre car la cyber-sécurité américaine est toujours faillible. Dernièrement, les groupes de pirates Anonymous et Lulzes s'en sont pris à la CIA, au Sénat américain ou encore à l'entreprise Sony.

    Les Etats-Unis et d'autres pays envisagent des représailles militaires contre ce genre d'attaques virtuelles. Aujourd'hui, plus que jamais, la question se pose d'un traité international dans lequel les signataires s'engageraient à ne pas lancer une cyber-attaque entre eux. Le but est de se défendre des cyber-attaques avant qu'elles ne se transforment en cyber-guerres.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.