GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Mai
Lundi 22 Mai
Mardi 23 Mai
Mercredi 24 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 26 Mai
Samedi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Cuba, l’exception médicale

    media

    On y va pour ses plages, son rhum, ses cigares et la salsa, mais on y va aussi pour sa médecine. L'île de Cuba fait figure d'exception médicale. Exemple actuellement avec le président vénézuélien Hugo Chavez, qui est de nouveau à La Havane pour une deuxième chimiothérapie contre son cancer. Pourquoi choisir cette destination ?

    Depuis près de cinquante ans, on vient d'Europe ou d'Amérique pour y faire du tourisme médical. Les praticiens sont excellents, les plages sont magnifiques et les prix sont très abordables.

    Se faire soigner à Cuba, c'est 60 à 80% moins cher qu'aux Etats-Unis. On y pratique toutes les spécialités, mais il y a des points forts, comme la cancérologie ou l'ophtalmologie. Et Cuba, qui a impérativement besoin de devises, n'a pas grand chose d'autres à exporter que de sa matière grise, sur laquelle ses autorités ont tout misé pour à la fois se faire des amis et acheter du pétrole.

    Mais Cuba n'est pas que « prescripteur ». Cuba est aussi « chercheur » et « formateur ». La faculté de médecine de La Havane est un centre de formation très convoité, tant et si bien que, depuis la fin des années 90, le pays s'est doté d'une école latino-américaine de médecine qui forme les praticiens d'une trentaine de pays, y compris des Etats-Unis.

    Depuis la première promotion, en 2005, plus ou moins dix mille médecins ont donc été formés. Ils travaillent dans près de 80 pays. Une « modeste contribution au développement des peuples », disent ses promoteurs, car ce sont ces mêmes médecins, formés à Cuba, que l'on retrouvait au lendemain des indépendances dans les ex-pays coloniaux où ils accomplissaient leur mission de coopération auprès de populations nouvellement indépendantes, mais profondément démunies.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.