GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Fermeture des bureaux de vote en Argentine pour les primaires

    media Cristina Fernandez de Kirchner vote dans une école publique de Rio Gallegos, le 14 août 2011. Reuters/Ariel Molina

    Vingt-neuf millions d’électeurs argentins étaient appelés à participer, ce dimanche 14 août pour la première fois, à des élections primaires pour la présidentielle qui aura lieu en octobre. En principe, ces primaires devaient permettre de départager les postulants à la présidence de chaque parti. Mais toutes les formations politiques ont désigné leur candidat avant le scrutin, à commencer par le parti péroniste au pouvoir, qui appuie la réélection de la présidente Cristina Fernández de Kirchner. Le vote étant obligatoire en Argentine, les primaires de ce dimanche sont une sorte de pré-premier tour.

    Avec notre correspondant à Buenos Aires, Jean-Louis Buchet

    La présidente Cristina Fernández de Kirchner espère dépasser 40% des suffrages, un résultat qui la mettrait quasiment à l’abri d’une surprise en octobre. Selon le système électoral argentin, le candidat arrivé en tête est élu dès le premier tour s’il obtient 45 % des voix ou même 40 %, si l’avance sur le deuxième est de 20 points.

    « Le changement, c’est la continuité », a martelé la présidente dans sa campagne, où elle a également joué sur l’émotion, en évoquant la figure de son prédécesseur et époux, Nestor Kirchner, décédé en octobre 2010.

    Un 22 avril 2003, il présentait ici son programme de gouvernement… et nous sommes là, avec la force que me donnent les travailleurs, et nos jeunes, qui réclament un approfondissement, et plus de changement.

    Cristina Fernández de Kirchner, présidente de l'Argentine 14/08/2011 Écouter

    L’opposition présente cinq candidats principaux. Tous visent la deuxième place, en espérant, si la différence avec le troisième est importante, pouvoir rassembler en octobre le vote antikirchnériste qui s’est exprimé dans les élections locales de Santa Fe, Buenos Aires et Córdoba. Le radical Ricardo Alfonsín et le péroniste dissident Eduardo Duhalde paraissent les mieux placés. Mais le socialiste Hermes Binner, la centriste Lilita Carrió et un autre péroniste, Alberto Rodríguez Saá, pensent pouvoir créer la surprise.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.