GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Israël: les sirènes d'alarme activées à Tel-Aviv suite à une frappe tuant un commandant palestinien à Gaza (armée)
    Amériques

    Mexique : marche contre un projet de loi sur la sécurité nationale

    media Une Mexicaine, la bouche muselée, manifeste son opposition au projet de loi du gouvernement sur la sécurité nationale, à Mexico, le 14 août 2011. REUTERS/Carlos Jasso

    Des milliers de personnes ont une nouvelle fois manifesté le 14 août, à Mexico, pour protester contre un projet de loi sur la sécurité, à l'appel du Mouvement pour la paix, la justice et la dignité. Un projet qui prévoit de donner une plus grande marge de manoeuvre au pouvoir, dans la lutte contre le trafic de drogue. Aux yeux des manifestants, ce projet de loi comporte trop de concessions à l'armée, dans un pays où la guerre entre les narcotraficants et les militaires, a déjà 50 000 morts en cinq ans.
     

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrice Gouy

    Plusieurs milliers de Mexicains, avec en tête du cortège et dans la foule de nombreuses figures du monde intellectuels et universitaires, ont répondu à l’appel du poète Javier Sicilia. Le mouvement s’est rendu à Los Pinos, la résidence présidentielle puis au Sénat, pour demander aux autorités de retirer le projet de loi sur la sécurité nationale. Paco Taïbo, écrivain mondialement connu :

    « C’est tout à la fois une manifestation, une marche et un mouvement citoyen, suivie par tous les gens qui sont d’accord pour descendre dans la rue pour protester contre la loi sur la sécurité nationale. C’est une loi répressive qui veut privilégier l’intervention policière, militaire contre les mouvements sociaux. Si elle est votée, le gouvernement pourra définir tout seul ce qui est légal et ce qui ne l’est pas, elle lui donnera d’énormes pouvoirs extraconstitutionnels pour utiliser l’armée et la police, sans pour autant résoudre le problème de la guerre contre les cartels de la drogue ».

    Depuis l’assassinat de son fils, Javier Sicilia accuse les hommes politiques de négligence et d’être les responsables des 50 000 morts qu’a provoqués la guerre contre les cartels de la drogue. Il bénéficie d’une grande sympathie dans la population et dans les médias, mais le poète parvient difficilement à mobiliser les Mexicains pour une cause qui leur parait trop utopique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.